in

Pourquoi dit-on avoir un coup de barre / de pompe ?

Avoir un coup de barre, ou un coup de pompe, cela arrive aux meilleurs d’entre nous ! Mais savez-vous pourquoi nous utilisons ces expressions ? L’explication semblerait être pour le moins rationnelle.

Le coup de barre, cet état de fatigue soudain qui se manifeste à n’importe quel moment de la journée, sans signes avant-coureurs, est une expression plus qu’imagée : recevoir un coup de barre a pour effet d’assommer celui qui en est victime… N’allons pas chercher bien loin ! Son synonyme, le coup de pompe, serait apparu aux alentours de 1920, Gaston Esnault l’ayant relevé en 1922 dans le milieu cycliste. En réalité, l’expression « avoir un coup de pompe » trouverait son origine dans l’aviation. On aurait effectivement nommé « coup de pompe » les chutes brusques subies par l’avion lors du passage dans un trou d’air. On comparerait donc la chute de tonus ressentie à ces « coups de pompe ». (Source)