in

D’où vient le mot « geek » ?

Crédits : Flickr

Alors que l’édition 2017 du célèbre salon des comics – le Comic Con de Paris – vient de fermer ses portes, c’est le moment de revenir sur une expression quelque peu fourre-tout : le « geek ». Entre l’intello à lunettes, l’accro à l’ordinateur ou le fan de World of Warcraft, le « geek » ne sait décidément plus qui représenter. Faisons alors le point sur cette expression de « jeun’s ».

Historiquement, ce terme signifie « imbécile » en allemand ou, encore, « fou » aux Pays-Bas. Son étymologie s’inspirerait même de « Gecken », une bête de foire dans les cirques nomades du temps de l’ancien empire austro-hongrois. Alors venu d’Europe centrale, le mot geek reste régulièrement utilisé de manière péjorative, bien que plus mesuré.

Nerd, nolife, technophile sont-ils des synonymes de geek ? Pas nécessairement. Un geek peut effectivement être un fan de technologie mais ne saura peut-être pas vous réparer un ordinateur. Un geek n’est pas non plus une personne asociale.

En clair, un geek est un individu (homme ou femme), très imaginatif ayant tendance à rester dans le domaine de l’enfance — d’où l’intérêt fréquent pour les jeux vidéos. Il s’agit d’une personne cultivée à l’intérêt particulier pour les sujets qui touchent au domaine du fantastique (cinéma ou livres). Selon le dictionnaire de Cambridge, il désigne « une personne intelligente mais peu populaire et dotée de peu de sens de la coquetterie » ou « une personne particulièrement intéressée et érudite dans un sujet donné ». Voilà qui anéantit quelque peu l’idée qu’un geek est forcément obnubilé par les sciences et qu’il s’agit d’une personne fréquemment pleine de boutons et en surpoids.

À noter que ne trouvant pas d’équivalent dans la langue française, l’Office québécois de la langue française a tout de même décidé de ne pas utiliser l’anglicisme et lui préfère les termes « technomaniaque » ou, encore, « technomane ».

Phénomène intéressant pour ce terme, il connaît actuellement une belle période grâce à la normalisation du visionnage de séries. Certains personnages phares de séries populaires sont même des geeks (on pense notamment aux acteurs de Big Bang Theory). Finalement être geek c’est être dans l’air du temps !

Sources : Hitek ; Lefigaro