in

Durant l’Antiquité, un lutteur s’est suicidé pour gagner un match !

Wikipédia

Arrhichion de Phigaleia, tel fut le nom de l’homme qui remporta un combat en se donnant la mort.

Cet individu a été un champion de pancrace autrement dit un sport qui mêle le pugilat et la lutte dans les Jeux olympiques antiques. Il mourut en 564 av. J.-C lors de la 54ème olympiade.

Durant ce combat historique qui eut été mémorable pour quiconque pu le voir, Arrhichion fut pris à la gorge par son adversaire. Il ne leva pas la main en signe d’abandon et il sut que la mort était alors proche.

Bien que la mort de l’athlète fut imminente, il désirait ardemment la victoire. Voilà pourquoi, décision fut prise par lui de maintenir son adversaire au sol le plus franchement possible, ce faisant, il lui cassa un orteil ce qui justifia la fin du combat. Ainsi, au moment où Arrihichion rendait son dernier soupir, il cassa l’orteil de son adversaire, c’est la raison pour laquelle, son cadavre fut déclaré victorieux du combat et fut récompensé comme tel par un couronnement symbolique.

Cet acte héroïque est démonstratif d’une époque où les combats (et les Jeux en général) étaient sacrés et renvoyaient aux croyances des Grecs. Les Jeux panhelléniques

Sources : Ouvrage en ligne : Laurent Turcot, Sports et loisirs, Une histoire des origines à nos jours, Paris, Gallimard, 2016.