in

Être au chaud chez soi sans chauffage, c’est possible!

Crédits : StockSnap/Pixabay

L’hiver est bien là, le chauffage tourne à plein régime et les inquiétudes concernant le montant de la facture énergétique suivent le pas. Si vous songez sérieusement à un moyen de réduire vos dépenses, l’idée de la rénovation de votre demeure en habitat passif vous a sans doute déjà traversé l’esprit. Ces éco-constructions ont la particularité de permettre la suppression totale de vos radiateurs, particulièrement grâce à la performance de leur isolation.

Une bonne isolation est effectivement un impératif pour parvenir à la relégation du chauffage électrique à la catégorie des vieux souvenirs. Les maisons passives la renforcent fortement en comparaison à une maison traditionnelle. Tout se joue bien autour de l’isolation puisque le système de ventilation de l’air intérieur engendre des déperditions thermiques localisées, principalement sur les parois de l’habitat.

L’isolation passive : une véritable réussite

Une équipe de France info est partie à la rencontre d’un couple du Haut-Rhin qui profite pleinement de son confort thermique sans chauffage. Eddy et Christiane Oberlin ne se soucient effectivement plus du chauffage en hiver grâce à leur isolation passive couplée à une exposition favorable. Exposées plein sud, leurs pièces absorbent toutes les sources d’énergie environnante. Lorsque le Soleil se cache, le couple met simplement en route son poêle à bois. Grâce à ce système, ils rapportent n’avoir dépensé que 149 euros sur l’ensemble de l’hiver, soit dix fois moins que la facture moyenne des Français. Alors, convaincu(e) s ?

Se lancer dans une éco-construction, un pari intéressant ?

Réaliser des économies d’énergie est la motivation prédominante d’une autre famille du Haut-Rhin qui s’est lancée dans l’aventure de la maison passive. Cela présente néanmoins un coût initial supérieur à une construction classique : 450 000 euros pour une maison de 160 m2, soit 20 % plus cher qu’une maison traditionnelle. Ce coût s’explique par l’utilisation de matériaux haut de gamme et isolants, un système complexe permettant de profiter d’une température constante sans la nécessité de radiateurs.

Les normes d’une maison passive prévoient une épaisseur d’isolant pouvant aller de 20 à 50 centimètres pour les parois des murs ou de la toiture (en fonction des matériaux utilisés). Mais, même renforcée, l’isolation possède des ponts thermiques obligatoires qui la compliquent. On pense spécifiquement aux ouvertures, type fenêtres, pouvant créer ces fameuses déperditions. Pour une isolation optimale il est alors nécessaire de sélectionner des matériaux de qualité qui s’accordent entre eux. Dans cette optique, on vous conseille particulièrement les produits VELUX, à la réputation qui n’est tout de même plus à faire.

Ainsi, malgré le surcoût initial de l’éco-construction, les maisons passives ont le vent en poupe. En dix ans, 2 000 maisons à l’isolation passive ont vu le jour en France. Les travaux de rénovation énergétique sont même encouragés par l’État comme nous le rapporte l’ADEME à travers un guide pratique. Alors, qu’attendez-vous pour franchir le pas ?

Sources : Francetvinfo ; maisonspassives ;