in

« Le mois sans tabac », un défi qui fonctionne ?

Crédits : Pixabay

J-1 avant le retour de l’opération #MoisSansTabac. La deuxième édition de ce dispositif instauré par le Ministère de la Santé pour encourager l’arrêt de la cigarette pendant (au moins) un mois, et tous ensemble (car l’union fait la force !). Une belle initiative mais, finalement, est-ce un défi qui fonctionne ?

 

« Un mois sans fumer c’est 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement », tel est le slogan de la campagne, soutenue par l’agence sanitaire Santé publique France et l’Assurance maladie, qui encourage les fumeurs à stopper cette pratique, et ils sont encore nombreux. En effet, plus d’un Français sur trois fumerait encore, selon un rapport du Ministère de la Santé publique publié en mai 2017. Un pourcentage de fumeurs qui ne baisse pas depuis les années 2000, une pratique qui serait même en hausse chez les moins favorisés. À noter que la région comprenant le plus de fumeurs est celle des Hauts-de-France, selon les chiffres de l’Agence Régionale de Santé, avec 1 400 000 fumeurs quotidiens, dont 51 % d’entre eux auraient envie d’arrêter de fumer, le mois sans tabac serait alors une perche à saisir !

Rappelons que le tabac est à l’origine de 45 000 cas de cancers chaque année et de 73 000 décès en France. Conscient de ces dangers, le gouvernement s’est alors lancé plus activement dans cette lutte à travers ce défi, inspiré du Royaume-Uni. Cette année, l’opération se positionne particulièrement sur l’idée d’arrêter de manière collective. « La motivation est un levier important lorsque l’on décide d’arrêter de fumer » et en 2017, elle se créée tous ensemble. Les participants sont amenés à rejoindre des équipes régionales ou des thématiques (animés par Santé publique France), où ils trouveront du soutien, par le biais de groupes de discussion sur Facebook.

Une belle initiative sur le papier mais fonctionne-t-elle réellement ? Les chiffres de l’opération en 2016 sont plutôt encourageants. L’année dernière, près de 180 000 personnes se sont inscrites à l’opération, 620 000 kits d’aide à l’arrêt du tabac ont été distribués, 72 000 personnes ont téléchargé l’application de coaching Tabac Info Service.

Amis fumeurs, êtes-vous tentés par cette aventure ? Si cela ne vous convainc pas, rappelez vous que le mois de novembre est aussi celui de la première des six hausses prévues du prix du tabac (objectif : un paquet de cigarettes à 10 euros d’ici 2020), ça peut peser dans la balance de la motivation.

Sources : Ladépêche ; France3 ; MoisSansTabac ; SantéPublique