in

Le mot censure est censuré en Chine

La censure des autorités chinoises sur les médias semble frapper le pays : parmi les dernières interdictions, figurent les termes jasmin (en référence à la Révolution Arabe), démocratie ou même flashmob ! Mais les autorités vont plus loin en interdisant d’utiliser le mot censure lui-même…

Les autorités chinoises auraient le monopole sur la plupart des médias : éditeurs, procédés éditoriaux, management des sites internet émergeant et à peu près la globalité des médias sociaux. Récemment, Feng Xiaogang, le Steven Spielberg du cinéma chinois, aurait subi une censure lors d’un de ses discours. Sacré metteur en scène de l’année au festival Chinese Film Director’s Guild Awards, le réalisateur aurait délivré un discours émouvant, prononçant par malheur (ou volontairement) le mot « censure« . Les autorités en charge se sont alors empressées de biper le mot tabou, événement qui fit le buzz sur tous les réseaux sociaux. Voici la phrase exacte de l’artiste chinois : « Ces 20 dernières années, tout réalisateur chinois a fait face à un grand tourment et ce tourment, c’est la [bip] ». Jusqu’où ira la censure ?  (Source)