Les perturbateurs endocriniens sont partout dans nos maisons, mais comment s’en prémunir ?


5787737_1

Plastiques, fruits traités aux pesticides, produits d’entretien, bois traité : les perturbateurs endocriniens sont partout dans nos maisons, comment faire pour se prémunir de leur présence, quelles sont les conséquences sur nos corps ?

Les gens se demandent : « pourquoi les perturbateurs endocriniens ne sont pas interdits ? » Mais en réalité, ils sont partout, dans tout : nourriture, bois, peinture, etc. Les nourrissons sont les plus vulnérables.

La seule solution pour nous est de limiter notre exposition à ces perturbateurs endocriniens. Sandrine Gras, porte-parole de Génération Cobaye est claire : « « 80% de l’exposition aux perturbateurs endocriniens se fait par le biais de l’alimentation ». Le meilleur moyen pour pallier cela est d’acheter des produits bios, surtout en ce qui concerne les fruits et légumes, notamment les pommes et les tomates ou les fraises qui sont les plus imbibées de pesticides. Il faut choisir ses produits avec le label « Agriculture biologique ».

De plus, il est conseillé de limiter la consommation de produits transformés, car des additifs alimentaires sont ajoutés et ces derniers contiennent des perturbateurs endocriniens. De la même manière, réchauffer un plat dans un contenant en plastique augmente le nombre de perturbateurs endocriniens par rapport au fait de le faire réchauffer dans une assiette.

Il est conseillé de mettre ses consommations liquides dans des bouteilles en verre, car cela entraîne l’absence de phtalates dans le liquide. Il est aussi fortement conseillé de prendre du recul sur la publicité : un produit qui se déclare à 30% naturel ne peut pas se dire bio s’il n’a pas de label.

Pour les produits cosmétiques, on sait que ce sont les vernis à ongles qui contiennent le plus de ces perturbateurs. Pour le ménage, seuls trois ingrédients sont vraiment à privilégier : vinaigre blanc, bicarbonate de sodium et savon noir, pas plus, pas moins. En cas de tâches plus incrustées, ne pas hésiter à utiliser de l’eau plus chaude.

Enfin, pour la décoration intérieure, il est préférable de garder le bois brut non traité aux divers vernis du marché.

Les conséquences pour nos corps sont multiples (acné plus forte, excroissance mammaire, pilosité renforcée, etc.) et de plus en plus de médecins alertent les individus, parfois dans l’indifférence générale. Il est temps de prendre cette question à bras le corps.

Sources : Francetvinfo, Huffingtonpost.



Les perturbateurs endocriniens sont partout dans nos maisons, mais comment s’en prémunir ?

log in

reset password

Back to
log in