in

Les poissons dorment-ils ?

Crédits : Pixabay

Vous vous êtes sans doute déjà interrogés sur le sommeil de vos petits poissons rouges, tentant de les surprendre en plein rêve pour finalement les retrouver en train de nager paisiblement, les yeux toujours ouverts, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Pourtant, rassurez-vous, ils dorment également.

Le sommeil est une action vitale chez tous les animaux, tant pour les insectes que les mammifères, et les poissons ne font pas exception. Chez les êtres humains, une personne en train de dormir est facilement identifiable, cela se caractérise par une certaine immobilité, un corps relâché et des yeux fermés (toutefois gare aux crises de somnambulisme qui peuvent être trompeuses). Le sommeil chez les poissons étonne alors, existe-t-il ? Sous quelle forme ? Des scientifiques ont bel et bien confirmé son existence grâce à des mesures de leur rythme cardiaque et de l’activité électrique de leur cerveau, constatant que leur cœur bat moins vite et qu’ils consomment moins d’énergie pendant une période de quelques heures ; mais cela remet en question notre définition du sommeil.

Étonnés de ne jamais les observer paupières closes ? Si les poissons ne ferment pas les yeux, c’est qu’ils n’ont tout simplement pas de paupières et qu’ils n’en ont pas besoin. Effectivement, puisqu’ils vivent dans l’eau, leurs yeux ne risquent pas de se dessécher. 

Plus particulier, les chercheurs ont relevé qu’en plus de ne pas fermer leurs yeux, les poissons ne rêvent pas. Aucun état analogue au sommeil paradoxal, où se produisent les rêves, n’a été repéré chez eux. On ne parlerait pas alors réellement de « sommeil » mais plutôt d’une « période d’inactivité et de repos ».

Cette période prend différentes formes chez les animaux aquatiques, chaque groupe animal a développé ses propres stratégies pour se reposer. Alors que certains continuent de nager pendant cette période de repos, comme quelques requins par exemple, obligés de maintenir un courant d’eau autour de leurs branchies pour récupérer l’oxygène contenu dans l’eau, d’autres sont plus statiques et choisissent de faire une sieste la nuit. Ce choix de sommeil nocturne les met alors directement en confrontation avec les prédateurs qui, à l’inverse, se reposent durant la journée. Pour se protéger de ces derniers, les poissons ont développé plusieurs astuces pour les moins surprenantes : la cachette au fond, sous le sable (comme les girelles ou certaines raies) ; le changement de couleur en guise de camouflage ; le développement de mucus de protection, spécifique au poisson-perroquet, pour un effet « sac de couchage » qui l’avertit en cas d’intrusion et masque un peu son odeur ; la mise en veille d’un hémisphère du cerveau pendant que l’autre dort (la grande astuce des mammifères marins).

Intrigants mais finalement pas si différents de nous, même si les poissons ne connaissent pas le sommeil profond que nous apprécions tant, ils se reposent malgré tout, à leur manière !

Sources : Levaisseau ;  Lemonde ; FuturaSciences ; Maxisciences ;