Un nouveau continent fait de déchets


profondeur_et_duree_decomposition_dechets

Non, nous ne venons pas de découvrir une terre inconnue vierge de toute civilisation. Ce nouveau continent est plutôt né d’une triste constatation. Appelée le « 7e continent de plastique », cette nouvelle terre s’annonce déjà bien polluée…

Ce « continent » à la plastique inesthétique, créé de toutes pièces par l’homme, est en réalité une immense plaque de déchets évoluant au gré des courants, dans les mers du Pacifique, de l’Océan Indien mais aussi de l’Atlantique. Cette plaque aux millions de fragments de plastique, invisible depuis l’espace, aurait une superficie équivalente à 6 fois celle de la France, soit un tiers des États-Unis ! François Galgani, océanographe et chercheur chez Ifremer décrit le phénomène : il s’agit d’une multitude de micro-plastiques, d’un diamètre inférieur à 5 mm, en suspension à la surface ou jusqu’à 30 mètres de profondeur, difficiles à voir de loin. Mais quand on puise dans l’eau, on en remonte une quantité impressionnante. La masse de plastique y est six fois plus élevée que celle du plancton, pour un poids estimé de plusieurs dizaines de milliers de tonnes à plusieurs millions, selon différentes études. »

Les déchets qui peuplent les océans proviendraient essentiellement des terres (80 %), portés par le vent ou les courants, le reste tombant des navires de commerce. Auparavant, les débris flottants étaient détruits par les micro-organismes, mais cela n’est plus le cas avec l’arrivée des matières plastiques (polyéthylène, polypropylène et PET), impossibles à dégrader. Or ces quantités ne cessent d’augmenter : chaque année, on estime à 300 millions de tonnes la quantité de plastique produit dans le monde… Arrêtons le massacre ! (Source)



Un nouveau continent fait de déchets

log in

reset password

Back to
log in