in ,

Pourquoi change-t-on d’heure ?

Crédits : iStock

Le savais-tu ? En un siècle, trois modifications ont été apportées à l’heure française. Ce 29 octobre, à 3h00 du matin, nous avons répété le dernier rituel, celui du passage à l’heure d’hiver, suivant les règles de l’Observatoire de Paris (en charge d’établir et de diffuser l’échelle de l’heure légale en France). Nous étions alors (presque) tous partants pour gagner une heure de sommeil mais comprenons-nous vraiment la logique de ce changement horaire ?

Il fallait oser influer sur le temps ! A l’origine, c’est Benjamin Franklin, en 1784, qui a eu cette « idée folle ». Il évoqua dans Le journal de Paris la possibilité de décaler les horaires dans le but d’économiser de l’énergie. A cet époque l’engouement ne fut pas présent, l’heure la plus logique et « utile » étant, pour la société encore très agricole, celle du Soleil. L’unification de l’heure à l’ensemble du territoire français sera actée un siècle plus tard, particulièrement pour harmoniser le système des transports ferroviaires. Malgré tout, les irréductibles gaulois de Molène (île bretonne) décidèrent de ne pas se plier à cette nouvelle règle (et ils résistent encore et toujours!).

En 1891 : l’heure de Paris devient l’heure nationale. Ce système sera ensuite développé dans une multitude de pays, « la différence des échelles de temps entre les pays correspondant à la différence de longitude de leur méridien de référence« . En période de restriction (1ère guerre mondiale), c’est l’Allemagne qui instaurera le changement d’heure en premier, le 30 avril 1916. Elle sera ensuite suivie par le Royaume-Uni, le 21 mai 1916. Vint ensuite la France, à travers un vote en 1917, avant les Etats-Unis qui firent de même en 1918.

Ce système subsistera jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. En août 1945, un nouveau décret rétablit l’heure d’hiver traditionnelle en deux étapes : « avec un retard d’une heure le 18 septembre 1945, puis d’une autre heure le 18 novembre 1945« . Un décret qui fut malgré tout annulé, laissant la France à l’heure d’hiver de l’Europe centrale à cette époque.

Le dernier changement de processus en France date du 19 septembre 1975, à travers un décret introduisant une heure d’été, appliqué par la suite du 28 mars au 28 septembre 1976. Cette mesure devait être provisoire, destinée à effectuer des économies d’énergie, suite au choc pétrolier de 1973. L’Histoire nous montre que le provisoire se fait long…

Et finalement, cela nous fait-il réellement diminuer nos factures d’électricité ? La Délégation à la sécurité et à la circulation routière (DSCR) constate surtout une augmentation des accidents à cette périodes. Elle l’explique par une période d’obscurité qui augmente aux heures de pointe : « la nuit tombe alors plus tôt dans la journée, au moment de la sortie des classes ou des trajets de fin de journée professionnels« .

Sources : SlateLCI