in

Pourquoi le Canada a décidé d’enseigner la culture du cannabis à l’Université

Lode Van de Velde

Le Canada, pays où de nombreux Européens décident de s’expatrier a récemment pris une décision qui a fait couler beaucoup d’encre : enseigner la culture du cannabis dans une Université. Mais pourquoi une telle décision ?

Une école du Nouveau-Brunswick va mettre en place à la rentrée prochaine une formation spécifique dédiée à l’horticulture avec une mention « production de marijuana ». Cela semble peu étonnant compte tenu du fait que le Canada autorise depuis 1999 l’utilisation du cannabis pour des raisons médicales. De plus, Justin Trudeau a promis lors de la campagne électorale la légalisation de la consommation du cannabis pour une consommation récréative. Ce débat se fera en 2017 au Canada.

Déjà, 2 entreprises de production de cannabis se sont implantées dans cette région du Nouveau-Brunswick, car le gouvernement a senti que ce secteur pouvait être vecteur de croissance.

De fait un collège du secteur (qui désigne une Université) a flairé l’opportunité et va ouvrir une formation spécialisée dans la culture du cannabis. L’idée est de former des employés qui pourront aisément travailler dans la production de la marijuana. Cela sera une grande première pour le Canada, après certains pays comme les Pays-Bas ou certains États des États-Unis.

La direction a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas là d’un programme « grand public » destiné à l’international. Visiblement, ils ne veulent pas recevoir des candidats extérieurs qui viendraient du monde entier.

Michel Doucet, le Directeur de la formation continue de ce futur établissement est clair : «Nous cherchons à former des employés qualifiés pour répondre aux besoins de l’industrie, pas à mettre en place une formation des étudiants en général » et il conclut : «Ce n’est pas un programme grand public« .

En France, le débat est lancé à chaque élection présidentielle, en sachant que de plus en plus de Français sont pour la légalisation.

Sources : neonmag, lemonde, Le Figaro