in

Pourquoi mettons-nous la main devant la bouche lorsque l’on bâille ?

Crédits : Wikimedia Commons

Curiosité sociale. Alors que l’on comprend relativement aisément les raisons qui nous poussent à spontanément apposer notre main devant notre bouche lorsqu’on l’on éternue ou tousse, pourquoi avons-nous le réflexe de répliquer ce geste lorsque nous bâillons ? A priori, aucun microbe ne s’échappe à ce moment précis. Il n’empêche qu’un bâillement effectué sans cette fameuse main semble choquer, comme un signe d’impudeur ou un manque de respect.

Le bâillement est un mouvement d’étirement musculaire généralisé des muscles respiratoires (diaphragme, intercostaux, scalènes), des muscles de la face et du cou. Selon le chercheur en biologie de l’Université de Binghamton, Andrew Gallup, le bâillement permettrait de refroidir le cerveau humain, serait donc un signe d’activité cérébrale, ne serait alors pas lié à l’ennui ou à la fatigue.

Un geste alors anodin, il fut pourtant à l’origine de deux craintes apparues au Moyen-âge. La première consistait à croire que l’âme du bâilleur profiterait de cette grande ouverture pour s’échapper. La seconde, commune aux chrétiens, musulmans et hindous, est le fruit d’une superstition selon laquelle de mauvais esprits s’introduiraient dans le corps de la personne en train de bâiller. Pour conjurer le diable, certains catholiques espagnols réalisaient même un signe de croix. D’ailleurs révélé comme contagieux, il était de mise de s’excuser lorsque l’on ne bâillait pas de manière isolée, exposant les personnes présentes à un « danger mortel ».

878. Selon Abou Hourayra, le Prophète a dit : « Dieu aime l’éternuement et déteste le bâillement. Ainsi, lorsque l’un d’entre vous éternue puis loue Dieu, il est un devoir pour tout musulman qui l’a entendu de lui dire : “Que Dieu te fasse miséricorde !” Quant au bâillement, il provient de Satan ; aussi lorsque l’un de vous baille, qu’il se contienne du mieux qu’il peut, car lorsque vous baillez, Satan rit de vous. » [Bukhari]

Les raisons qui nous poussent à réaliser ce geste tiennent désormais plus de l’ordre de la politesse. La vue de la glotte, de la bave et d’une éventuelle mauvaise haleine, repousse. Une évolution intéressante. Désormais vous savez qu’il s’agit quand même d’un geste construit sur la base d’une superstition.

Sources : Culturegénérale ; Islammedia ; Libération ;