in

Pourquoi n’y a-t-il pas de femmes sumos ?

Le sumo est un sport de lutte japonais qui signifie « frapper mutuellement ». C’est un sport qui vient du fond des âges et qui possède une forte valeur symbolique pour les Japonais.

Au Japon, ce sport reste très populaire actuellement malgré la montée du football et du baseball, autres sports très pratiqués par les jeunes.

Ce sport est marqué par l’absence des femmes dans sa pratique, mais quelles peuvent être les raisons pouvant expliquer cela ?

Le but des lutteurs est d’envoyer l’adversaire en dehors du cercle de combat ou de lui faire toucher le sol avec une autre partie de son corps que les pieds. De plus, leurs cheveux doivent être lissés et coiffés en chignon. Ce chignon est coupé lorsque vient leur moment de départ en retraite sportive. C’est un sport physique qui renvoie à une pratique ancestrale des arts martiaux.

Ces lutteurs sont très populaires au Japon, ils sont considérés comme des personnes importantes. Mais les femmes n’ont pas le droit de devenir sumo au nom de la tradition. Dans le Japon médiéval, le sang féminin était considéré comme impur, conséquence de quoi les femmes ne pouvaient pas assister à un combat en tant que spectatrice, et encore moins participer à cet art martial traditionnel.

Depuis le XIXe siècle, les femmes peuvent assister à ces combats, mais il est impensable qu’elles puissent y prendre part. L’attachement à la tradition est fort chez les Japonais.

Par ailleurs, cela fait seulement 50 ans que les étrangers peuvent prendre part à des combats de sumos, avant il fallait nécessairement être Japonais pour cela.

Sources : Wikipédia, culture-generale, Pourquois