in ,

Pourquoi ronfle-t-on ?

Crédits : chrystels/Pixabay

À la fois très répandu et bougrement agaçant, le ronflement n’en finit pas de perturber notre sommeil. Et, nous sommes confrontés à un véritable fléau puisque pas moins de 10 millions de Français déclencheraient ce mécanisme — principalement des hommes. S’il est surtout dérangeant, il peut également être lié à un problème grave, tel que l’apnée du sommeil, et demande alors de s’y pencher plus sérieusement. Mais, avant toute chose, pourquoi ronfle-t-on lorsque l’on dort ?

Physiquement, le ronflement s’explique par un rétrécissement du passage au fond de la gorge. Lorsque l’on dort, le palais, la luette et la langue se relâchent et encombrent un peu plus les lieux. Il apparaît alors que, chez certains individus, ces organes sont trop volumineux, au point de parfois obstruer les voies respiratoires. Le ronflement est simplement la conséquence de l’inspiration faisant vibrer ces tissus.

Le bruit réalisé peut être plus ou moins fort. Lorsqu’il est plutôt modéré, il se situe entre 45 et 60 décibels (soit l’équivalent d’un brouhaha) mais il peut également être sévère et atteindre jusqu’à 100 décibels (similaire au passage d’un camion!).

Nombreux sont ceux qui sont concernés par cette situation puisqu’en France, on relève que 40 % des plus de 50 ans ronflent de manière régulière et que 13 % des 25-45 ans déclarent avoir des problèmes de ronflement importants.

Les causes de la ronchopathie

Plusieurs facteurs peuvent déclencher ou amplifier les ronflements, tels que :

  • le genre (les personnes qui ronflent sont davantage des hommes)
  • l’âge (cela augmente avec le nombre des années)
  • le surpoids
  • l’obstruction nasale (liée à une malformation, à une inflammation, à un rhume ou encore, à des amygdales volumineuses)
  • le fait de dormir sur le dos
  • la consommation d’alcool (qui a pour effet de détendre les muscles de manière importante)
  • la prise de médicaments comme des somnifères, des tranquillisants ou antihistaminiques avant de se coucher
  • le tabac (qui irrite les muqueuses de la gorge)

Comment lutter contre les ronflements ?

Le meilleur moyen pour diminuer cela est de reprendre la liste précédente et de diminuer au maximum les comportements à risque. Donc, une des premières choses à faire est :

  • d’éviter l’alcool le soir
  • d’arrêter de fumer
  • de stopper les tranquillisants (selon les instructions de votre médecin)
  • de perdre du poids
  • de soigner ses infections
  • d’essayer de dormir sur le côté (penser à l’astuce de la balle de tennis cousue au pyjama)
  • d’utiliser un humidificateur d’air
  • de guérir ses allergies

Si le problème persiste, notamment en cas d’apnée du sommeil, votre médecin vous conseillera sans doute :

  • un rendez-vous chez l’orthodontiste pour vous confectionner une gouttière. Cela permettra d’élargir l’espace derrière la langue et de tendre le palais pour diminuer sa vibration.
  • un « traitement par ventilation spontanée en pression positive ». Il s’agit d’un masque respiratoire relié à une machine qui diffuse de l’air sous pression et qui doit être utilisé toutes les nuits.
  • et si cela continue, un rendez-vous chez un spécialiste ORL. Une chirurgie (au laser ou par radiofréquence) sera peut-être à envisager.

Amis ronfleurs, soyez rassurés, vous en viendrez bientôt à bout en suivant ces instructions. À vous (et à nous !) les sommeils réparateurs !

Sources : nastent.fr ; doctissimo

Articles liés :

Les hommes ronflent-ils plus que les femmes ?

Pourquoi diable votre ventre fait-il autant de bruit ?

Qu’est-ce que le bruxisme, ce phénomène des dents qui grincent

Pourquoi ronfle-t-on ?
noté 3.7 - 3 votes