in

Quelle est l’origine de la raclette ?

Crédits : Flickr / alextoul

Ça y est, le froid est de retour ! La saison du ski est lancée et avec elle vient, inévitablement, celle de la raclette ! À partager entre amis à la montagne, pour coller à la tradition, elle se mange également loin des pistes et parfois même en plein été. Mais d’où vient ce met savoureux ? Remontons à ses origines.

Ce fromage a été créé en Suisse, dans le canton du Valais, au Moyen-Âge. Les bergers suisses coupaient traditionnellement une meule de fromage en deux avant de la présenter au feu de bois pour la savourer, fondue, sur des pommes de terre. Initialement, on parlait de « fromage rôti », ce n’est qu’au 19e siècle que le terme « raclette » a fait son apparition. En Suisse, il est encore d’usage de la nommer le « Bagne », le « Conches » ou encore « le » raclette.

Concernant les secrets de son goût, elle le tient de ses vaches, locales, nourries à l’herbe et au foin. Il faut également tenir compte des mois d’affinage dans une cave (quatre à cinq mois, en Savoie) et d’un minimum de matières grasses : 45 %. La raclette peut également contenir d’autres ingrédients tels que le cumin, le poivre ou des herbes.

Définitivement, c’est un fromage qui a la côte. Les ventes de fromages à consommer chaud ont d’ailleurs progressé de 40 % en l’espace de quatre ans. 60 000 tonnes de raclette sont vendues chaque année en France, les Français en consommeraient environ un kilogramme par foyer, tous les ans. Le marché de la raclette pèse désormais 202 millions d’euros dans la grande distribution.

La directrice marketing de Richesmonts, Zineb Lahrech, la présente comme un « produit magique », car « il est à la fois traditionnel, transgénérationnel et parce qu’il s’intègre dans la nouvelle façon qu’ont les gens de s’alimenter et de recevoir autour du fait-maison ».

Traditionnellement de Suisse donc, mais aujourd’hui très populaire en Savoie, Franche-Comté ainsi qu’en Bretagne, où le secret de ce fromage à la pâte pressée non cuite a été percé. Alors pour nous remplumer pour l’hiver, peu importe où est-ce que nous vivons, tous à la raclette !

Sources : plurielles ; lefigaro ; francetvinfo