in ,

Quelles sont les origines du baiser ?

AdinaVoicu

Les baisers qu’on ne reçoit pas sont peut-être plus intéressants que ceux qu’on reçoit.” Alain de Botton, Portrait d’une jeune fille anglaise.

Souvenirs d’été, des premiers amours, des mariages, les baisers constituent un acte symbolique important pour prouver son amour. Ainsi, plusieurs théories ont été avancées sur les origines du baiser. En effet, il n’est pas pratiqué dans toutes les cultures humaines, il s’agit d’un comportement acquis par des codes sociaux et culturels.

Une chercheuse américaine nommée Sheril Kirshenbaum a travaillé sur ce sujet et a tenté de trouver des explications quant à cette pratique. L’experte fait remonter les origines du baiser à l’âge « primitif » lorsque le reniflement était un moyen de reconnaissance (nez à nez). Le fait de renifler l’odeur de l’autre renvoie au fait de vérifier l’état de santé de la personne. Pour certains, le baiser prend ses origines dans l’échange de nourriture qui était effectué bouche à bouche entre les adultes et les petits.

C’est dans la littérature indienne que la première mention de l’expression « bouche à bouche » apparaît, c’était en 1500 ans avant J.-C. C’est ensuite au Vème siècle avant J.-C. que le Grec Hérodote évoque la pratique du baiser chez les Perses pour qui le baiser s’effectuait lèvres à lèvres entre personne d’un même statut social, alors que les personnes de rang inférieur devaient baiser le sol ou les pieds.

Toujours selon Sheril Kishenbaum, il y aurait 6 milliards de personnes dans le monde qui embrassent pour diverses raisons tant sentimentales que sociales. Ainsi, le baiser recouvre de très nombreuses pratiques au fil des âges : on peut penser au baiser effectué au Moyen-âge qui était fait pour symboliser un contrat synallagmatique entre un vassal et son seigneur. On peut penser aussi au baise-main qui fait allusion à « l’amour courtois » entre les hommes et les femmes dès le Moyen-âge.

Axelle b
Axelle b

Sources : Magazine : Comment ça marche ?, Maxisciences, istyablog, Wikipédia,