Saint-Pierre-et-Miquelon, ce petit bout de France à l’extrémité du Canada


capture-2016-10-29-a-17-43-01

Saint-Pierre-et-Miquelon est un archipel français situé dans l’Amérique du Nord, non loin du Canada et de Terre-Neuve. Et c’est un pan de notre histoire qui se révèle en lien avec le Canada.

Cet archipel a été découvert durant le XVIe siècle, a connu l’installation permanente d’individus dès 1604. Ce furent des pêcheurs normands, basques et bretons. Ils pratiquaient la pêche à la baleine. Les actuels habitants de l’archipel ne sont ni plus ni moins que les descendants de ces pêcheurs.

Au XVIIIe siècle, les îles furent abandonnées suite au Traité d’Utrecht de 1713 et furent récupérées par la France en l’an 1763.

Le Français parlé à Saint-Pierre-et-Miquelon est un français proche de celui de la Normandie. À ce propos, on se rend compte que le drapeau de cet archipel rend hommage à leurs ancêtres en disposant les drapeaux des provinces dont sont originaires les premiers habitants de Saint-Pierre-et-Miquelon. On peut souligner aussi que de nombreux hommes arrivés sur l’archipel se sont mariés avec des femmes de la côte voisine de Terre-Neuve, ce qui fait que certaines familles ont des filiations anglaises et irlandaises, en plus de la filiation française.

Wikipédia

On distingue le drapeau basque (l’ikurriña), les hermines du blason de Bretagne et les léopards du blason de Normandie. Autrement dit, le drapeau renvoie aux spécificités historiques de l’archipel.

S’agissant de l’Histoire récente, on note que l’archipel a connu des difficultés économiques après la Guerre de 1939-45, et que tous les présidents français ne s’y sont pas rendus. Le Général De Gaulle s’est arrêté à Saint-Pierre-et-Miquelon juste avant d’aller au Québec et de faire son célèbre discours sur le Québec libre.

C’est en 1976 que cet endroit bascule en tant que département d’outre-mer avant de devenir une collectivité territoriale. Donc désormais, Saint-Pierre-et-Miquelon est un bout de France à part entière.



Saint-Pierre-et-Miquelon, ce petit bout de France à l’extrémité du Canada

log in

reset password

Back to
log in