in

Les chats ne sont pas plus antisociaux que les chiens

Crédits : PxHere

De façon globale, nous partageons cette image du chien loyal, joyeux et pas du tout effrayant. Bref, le chien est presque un membre en plus de la famille. De l’autre côté, nous avons les chats, plus solitaires et impassibles. Dans certains mèmes, ils sont d’ailleurs considérés comme les parasites par excellence, avec une capacité à tout prendre et à se faire obéir, sans rien donner en échange. Or, une étude démontre que si le chat agit comme ça… C’est bien souvent à cause du maître.

Que choisirait un chat entre caresses, nourriture, jouets ou une odeur particulière ?

En août 2017, une étude menée par la professeure Kristyn R. Vitale Shreve paraissait sur le sujet. Celle-ci est une doctorante qui a mené sa thèse sur le comportement animal. Mais elle est spécialisée dans la socialisation et l’entraînement des chats.

La méthodologie de l’expérience était la suivante : les scientifiques ont pris un panel de chats domestiques et de chats trouvés en abri. Disposés dans une salle, les chats ont eu le choix entre plusieurs éléments à chaque fois. Ensuite, une dernière session a été réalisée avec les quatre éléments en même temps, pour confirmer les résultats précédents.

De cette expérience, plusieurs résultats sont ressortis :

  • Les chats ont bien un comportement individuel qui diffère selon le spécimen
  • Qu’ils soient domestiques ou vivent dans un abriles chats ont d’abord préféré le contact humain, suivi par la nourriture.

Cependant, la professeure Vitale émet des réserves sur plusieurs points :

  • Le choix des chats pour les humains pourrait être un simple réflexe
  • Les variables qui font l’individualité de chaque animal nécessitent davantage de recherches pour être expliquées

Avec cette première expérience, on peut donc déjà dire que les chats sont bien des êtres sociables. Cependant, rien concernant le rôle du maître dans cette sociabilité.

deux chats scottish fold chatons
Crédits : Pxhere

L’influence de l’humain et de son comportement sur celui du chat

En janvier de cette année, une nouvelle étude de la professeure Vitale est parue. Dans celle-ci, elle explique comment nous influençons le comportement de notre chat, et observe un phénomène intéressant.

Celle-ci a à nouveau travaillé avec deux groupes de chats : les chats domestiques et les chats de refuges. Et les conclusions de l’étude montrent bien que le chat n’est pas plus froid que le chien. En effet – selon les observations réalisées dans les deux groupes – la majorité des chats sont en demande d’attention de la part de l’humain présent mais qui les ignorait. D’ailleurs, ce sont les chats issus des abris qui ont le plus demandé d’attention.

Une autre observation, c’est que le comportement des chats est directement influencé par celui de l’humain. À force de se faire ignorer, le chat va aussi finir par ignorer l’humain, tout comme un temps de câlin peut s’arrêter d’un coup (de patte). Cela montre que le chat aime se sociabiliser, c’est simplement que la relation est davantage équilibrée.

Enfin, des individualités sont apparues chez les chats du panel. Cela montre que des paramètres, par exemple l’attitude d’un humain dans le passé, vont avoir une influence sur le comportement futur du chat.

Sources : The quality of being sociable: The influence of human attentional state, population, and human familiarity on domestic cat sociability – Kristyn R.Vitale, 2019

Social interaction, food, scent or toys? A formal assessment of domestic pet and shelter cat (Felis silvestris catus) preferences – Kristyn R.Vitale, 2017

Vous aimerez aussi :

L’Élysie émeraude, cet animal qui fonctionne à l’énergie solaire

Pourquoi dit-on que le chien est le meilleur ami de l’Homme ?

Qu’est-ce que l’axolotl ?