in ,

Pourquoi change-t-on d’heure ?

Deux fois dans l’année, les pendules poussiéreuses de nos intérieurs négligés doivent être remises à l’heure. Cette réglementation, mise en pratique sous la Troisième République, a évolué au gré d’événements politiques et de la conjoncture économique.

C’est en 1911 plus exactement, que la France adopte l’heure indiquée par Greenwich, petit quartier de Londres où se trouve l’ancien Observatoire Astronomique Royal. Cinq ans plus tard, le gouvernement français décide de rajouter une heure à celle-ci pendant les mois d’été, dans le but de faire des économies d’énergie. Sous l’occupation allemande, l’heure adoptée est celle de Berlin, imposée par le gouvernement nazi. On rajoute alors deux heures en été sur l’heure de Greenwich et une en hiver. À la fin de la guerre, on revient à l’heure de 1911, conservant celle d’été toute l’année. C’est suite au choc pétrolier de 1973 que le gouvernement de Jacques Chirac réintroduit le changement d’heure, le prix du pétrole ayant quintuplé en quelques semaines. Le premier changement d’heure de l’ère moderne remonte au 28 mars 1976.

Cela dit, certains pays n’appliquent aucun changement d’heure. Pour que cette pratique soit efficace, il faudrait constater une différence flagrante en termes de luminosité aux changements de saison. Ce qui est le cas pour la France et pour la plupart des autres pays d’Europe ne l’est pas forcément pour certains pays d’Afrique comme le Nigeria par exemple, situé au nord de l’équateur, dont la durée du jour n’évolue que de 45 minutes sur l’ensemble de l’année. (Source)

5/5 - (1 vote)

Rédigé par La rédaction