in ,

Les clochards, des sonneurs de cloches

On parie que vous ne vous êtes jamais interrogés sur l’origine du mot « clochard ». Rassurez-vous, nous non plus. Enfin, jusqu’au jour d’aujourd’hui…

Le clochard n’est pas celui que vous pensez. Le mot, qui n’a pas aujourd’hui une connotation très positive, est bien souvent utilisé à tort, sans connaitre le lourd passé qu’il cache derrière lui… Au Moyen Âge, lors des mariages et autres événements religieux, certaines cloches de grosse envergure devaient être actionnées par le pied pour pouvoir libérer leur carillon mélodieux, retentissant dans tout le village. Pour réaliser cette dure besogne, on faisait appel à des mendiants qui erraient dans les environs, les malheureux recevant quelques pièces en échange, ainsi appelés « clochards ».

Une autre hypothèse, plus « étymologique » cette fois, est souvent avancée : le verbe clocher en ancien français, proviendrait du verbe cloppicare, signifiant en latin populaire, « boîter, clopiner, marcher en traînant la patte ». Tous les clochards seraient-ils boiteux ? Ne faisons pas de généralités. (Source)

5/5 - (1 vote)

Rédigé par La rédaction