in

L’enregistrement secret des Pink Floyd

Avec des millions d’albums écoulés à travers le monde depuis sa création, le groupe anglais Pink Floyd n’a plus sa réputation à faire. Pourtant, à ses débuts, il a entretenu une relation plutôt spéciale avec le succès…

Nous sommes en 1973, Pink Floyd vient de sortir son premier album, Dark Side Of The Moon. Succès monumental, il s’écoule à plus de trente millions d’exemplaires. Le problème, c’est que, face à tant de succès, le groupe underground ne sait pas quoi faire ensuite… Perfectionnistes dans l’âme, les musiciens ne surent pas comment surpasser ce premier jet musical et commencèrent à se mettre en tête d’enregistrer un album non pas avec des instruments de musique, mais avec des objets…

L’album, intitulé Houshold Objects, fut enregistré dans le plus grand secret au sein des fameux studios d’Abbey Road. “On avait déroulé des rouleaux de scotch, vidé des aérosols, démonté des trancheurs d’œufs, coupé du bois, enrubanné des goulots de bouteilles de vin… Et on a passé des semaines entières à enregistrer des élastiques ! Bref, des semaines et des semaines de temps perdu“, décréta Nick Mason, le batteur du groupe. Oui, car l’album ne sortit jamais. Quelques mois plus tard, les musiciens découragés décidèrent, pour le plus grand bonheur de leurs fans, de se remettre à leurs instruments ! Et ce ne fut pas une mauvaise idée :  leur second album, Wish You Were Here, se hissa en tête des hits parades anglophones…

Source : Le Petit Livre des Secrets, Olivier Cechman