in ,

Peut-on se fier aux labels bio en cosmétiques ?

Crédits : iStock / Kaboompics .com

Les consommateurs français sont de plus en plus friands de produits biologiques, non pas uniquement en matière d’alimentation, mais aussi pour les cosmétiques. Utilisant uniquement des ingrédients naturels et sains, les produits de beauté biologiques ont le vent en poupe, et différents labels ont ainsi fait leur apparition. Mais peut-on vraiment s’y fier les yeux fermés ? Et l’appellation biologique signifie-t-elle vraiment l’absence de substances nocives et controversées dans son shampoing, gel douche ou dentifrice ?

Quels sont les engagements des labels cosmétiques bio ?

Quelle que soit la catégorie de produits concernée, les labels bio sont des certifications délivrées par un organisme reconnu par l’état français, comme Ecocert, ou encore Qualité France. Ces dernières permettent de garantir la qualité de la composition d’un produit, et notamment l’absence de certaines substances et ingrédients dangereux, comme les produits de synthèse (tels que les colorants ou les parfums), mais aussi les parabènes ou le triclosan. 

Un produit cosmétique bénéficiant d’un label bio permettra donc aux consommateurs d’éviter les fameux perturbateurs endocriniens, des agents qui interfèrent avec notre système hormonal, et qui sont considérés par de nombreux spécialistes de la santé comme de potentiels cancérogènes. Ces labels sont donc une marque de qualité et de traçabilité particulièrement intéressante pour les consommateurs. Certains valorisent également les processus de fabrication, et attestent de conditions de travail équitables pour toutes les personnes impliquées dans la chaîne de production. 

Des exigences communes ?

Le problème pour les consommateurs est qu’il peut être difficile d’y voir clair parmi les différents labels bio existants. Leurs exigences ne seront en effet pas les mêmes, notamment lorsqu’ils sont délivrés par Ecocert ou Qualité France. Néanmoins, il faut savoir qu’il existe un socle commun, par exemple l’obligation d’être composés à plus de 95 % d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle (les 5 % restants étant tout de même contrôlés). 

cosmétique bio naturel
Crédits : Pixabay / kerdkanno

Cependant, certains labels sont plus stricts que d’autres. C’est le cas de Natrue, Nature et Progrès, ou encore Cosmebio. Ces derniers imposent en effet des exigences non seulement en matière de composition (en interdisant une liste plus longue d’ingrédients), mais aussi d’emballages (qui doivent être biodégradables, ou au moins recyclables). 

Comment y voir plus clair ?

Les labels bio (qui sont de plus en plus mis en avant par les grands distributeurs, comme dans le catalogue Leclerc Noël 2020 avec les produits BComBio, ou dans les parapharmacies Monoprix) sont donc de bons repères pour les consommateurs qui souhaitent éviter les perturbateurs endocriniens ou tout autre ingrédient nocif. 

Toutefois, et même si ces labels permettent de limiter considérablement les risques, certains ingrédients d’origine naturelle peuvent se révéler dangereux pour la santé. C’est le cas de certaines huiles essentielles, qui peuvent provoquer des allergies. 

Attention également à ne pas confondre les labels bio d’autres labels de qualité, comme la mention “Slow cosmétique” qui prône une vision plus éco responsable, certes, mais ne garantit en aucun cas une composition à 95 % biologique. Idem pour la mention “cruelty free”, qui permet de s’assurer qu’aucun produit d’origine animale n’ait été utilisé, ou que le cosmétique n’ait pas été testé sur des animaux, et non pas l’absence de substances chimiques. 

Les labels bio sont un moyen efficace pour les consommateurs de s’assurer de la qualité de leurs produits cosmétiques. Cependant, pour sélectionner des soins qui correspondent vraiment à vos attentes, l’utilisation d’application de décryptage des compositions peut être nécessaire !