in

Soutien-gorge : découvrez son évolution depuis sa création

Crédits : iStock

Le soutien-gorge est un accessoire aujourd’hui utilisé par une grande majorité de femmes, afin de soutenir la poitrine. Cependant, il s’agit aussi d’un attribut qui est réellement remis en question depuis plusieurs années maintenant, et qui est souvent assimilé à un symbole d’oppression. C’est d’ailleurs pour cette même raison que bien des femmes font le choix de s’en séparer. Mais quelle est vraiment l’histoire de ce sous-vêtement aussi apprécié que décrié ?

Le soutien de la poitrine : une pratique pas tellement moderne

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, le soutien-gorge n’est pas un objet si récent que cela. En réalité, les femmes ont l’habitude depuis bien longtemps de « maintenir » leur poitrine grâce à du tissu. Une mosaïque découverte dans la villa romaine du Casale en témoigne justement et montre plusieurs femmes qui portent visiblement un bandeau qui permet de maintenir la poitrine. Bien évidemment, nous sommes encore bien loin de la lingerie sexy que l’on peut trouver en magasin. En effet, durant l’Antiquité, les femmes souhaitaient visiblement effacer leur poitrine en aplatissant leurs seins au maximum grâce justement à ces fameux tissus. Un dispositif que l’on retrouve d’ailleurs chez les Romaines qui semblaient également utiliser ce genre de technique. Visuellement, et selon plusieurs découvertes archéologiques, les sous-vêtements de l’époque se rapprochent beaucoup de ce que nous pouvons trouver aujourd’hui en termes de lingerie.

L’apparition du soutien-gorge moderne

Le soutien-gorge tel qu’on le connaît aujourd’hui est en effet un accessoire relativement récent. Avant cela, bien des techniques permettaient aux femmes de maintenir, voire de camoufler leur poitrine. On retrouve en effet les sangles, les brassières, les corsets, ou les bandeaux. Entre le XIXe et le XXe siècle, le soutien-gorge moderne a fait son apparition dans la garde-robe des femmes, et a remplacé progressivement le corset, qui était alors très utilisé.

Si le soutien-gorge est actuellement très souvent montré du doigt, notamment par des associations féministes, parce qu’il représente entre autres un objet d’oppression, c’est pourtant grâce aux courants féministes que le soutien-gorge est apparu, pour justement se séparer des corsets trop étouffants. Les premiers soutiens-gorges ont vu le jour en Angleterre, aux États-Unis, en Allemagne et en France aux alentours de 1850. Ils rencontrent réellement le succès dès 1920, c’est-à-dire après la Première Guerre mondiale. Avant cela, les critères de beauté voulaient effectivement que les femmes aient la taille très marquée, notamment grâce au corset. À la suite de la guerre, les codes ont évolué et la taille de guêpe n’était plus vraiment à l’ordre du jour, ce qui a permis la démocratisation du soutien-gorge.

Petit à petit, le soutien-gorge et la lingerie féminine plus généralement sont devenus des éléments d’hypersexualisation des femmes. C’est d’ailleurs entre autres pour cette raison que bien des femmes font aujourd’hui le choix du « no bra », terme qui décrit une nouvelle tendance que beaucoup adoptent et qui se traduit par le fait de ne plus porter de soutien-gorge.