in ,

Le syndrome de Paris, le mal qui touche les touristes japonais

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de Paris, cette surprenante affection qui frappe certains touristes désabusés, plus particulièrement les Japonais, en visite dans notre belle capitale?

C’est le professeur Hiroaki Ôta, psychiatre au centre hospitalier Sainte-Anne à Paris, qui a diagnostiqué cette affection en 1986. Elle toucherait les femmes et les jeunes Japonais de moins de 30 ans qui idolâtrent tellement Paris qu’ils ne peuvent croire à une réalité qui n’est pas la leur. Où est passé le Paris romantique d’Amélie Poulain, de Montmartre ou des cartes postales, se demandent-ils ?

Selon le Dr Stern, autre spécialiste de ce mal des temps modernes, les signes avant-coureurs seraient des « signes dépressifs, de l’anxiété, une perte de l’estime de soi brutale, un sentiment de déréalisation, d’étrangeté. Ces jeunes Japonais sont perdus. La déception active chez eux ce sentiment d’échec, de frustration. Ils se mettent à déprimer comme on pourrait le faire devant un deuil : c’est le deuil d’une image idéalisée. »

Bien sûr ce syndrome ne touche pas la population nippone dans sa globalité et les personnes atteintes seraient déjà sujettes à certains déséquilibres psychiques, y compris dans leur pays. Il existe un syndrome similaire à celui-ci, parfois appelé syndrome du voyageur, « contracté » suite à un choc brutal des cultures. Ainsi, on observerait parfois des touristes égarés dans certains pays comme l’Inde pour n’en citer qu’un, pouvant même aller jusqu’à perdre la mémoire partiellement face à tant de bruits, de gens ou de grouillement… À côté de ça, la tourista n’est qu’un petit désagrément ! (Source)