in ,

Néron est-il à l’origine de l’incendie de Rome ?

L'Incendie de Rome, Hubert Robert,vers 1771. Crédits : Wikimedia Commons

L’empereur Néron est l’un des dirigeants de Rome les plus célèbres. De nombreux écrits d’auteurs antiques témoignent de sa cruauté et de son caractère impulsif. Une légende raconte même qu’il aurait incendié sa propre capitale, causant des dégâts considérables et faisant des milliers de morts. Alors, Néron est-il à l’origine de l’incendie de Rome ? Découvrez s’il s’agit d’un mythe ou d’une réalité !

Une ascension rusée

Lucius Domitius Claudius Nero est son nom complet. Sa mère Agrippine épouse l’empereur Claude et le persuade d’adopter Néron en 50 apr. J.-C. Le souverain a déjà un fils, Britannicus, mais il est plus jeune que Néron. Ce dernier devient alors le successeur légitime au trône à l’âge de dix-sept ans.

C’est Claude qui est le premier sujet des plans perfides d’Agrippine : elle l’empoisonne, accélérant ainsi l’arrivée de Néron au pouvoir en 54 apr. J.-C.. On remarque alors que c’est Agrippine qui assouvit ses ambitions de pouvoir à travers son fils. Alors qu’il refuse de se soumettre plus longtemps à son influence, elle menace de soutenir Britannicus. À ces mots, Néron décide d’empoisonner son concurrent à l’aube de ses quinze ans. Ce récit a été rapporté par l’historien romain Tacite.

Une prise d’indépendance féroce

Néron épouse Octavie, la fille de Claude, pour des raisons politiques. Mais il est en réalité épris de sa maîtresse Poppée. En 59 apr. J.-C., Néron ne supporte plus les interventions de sa mère dans son règne. Cette dernière veut l’empêcher de divorcer pour épouser Poppée. L’empereur décide de la faire assassiner par des soldats de sa garde. Puis vient le tour d’Octavie, afin d’éviter toute révolte de ses opposants politiques.

Un homme à la fois cruel et délicat

Néron n’était pas un mauvais dirigeant. Il administrait correctement son empire et tentait de faciliter la vie de son peuple. Il était également un artiste avéré : il avait une passion pour la lyre et le théâtre. Cependant, cela lui portait préjudice. Il découvrit la conjuration de Pison en 65 apr. J.-C., notamment colportée par son précepteur Sénèque. Alors qu’il allait se faire renverser du pouvoir, Néron fait condamner les comploteurs au suicide.

Néron incendie Rome
Néron sur les ruines de Rome, tableau de Carl Theodor von Piloty réalisé vers 1861.
Crédits : Wikimédia Commons

Le fameux incendie de Rome

Vous disposez désormais d’une meilleure connaissance du personnage de Néron. N’étant pas très apprécié des historiens décrivant son règne, on a longtemps cru que c’était lui qui avait ordonné de brûler Rome en 64 apr. J.-C.. Suétone, ou encore Pline l’Ancien, décrivent Néron jouant de la lyre et chantant l’histoire de l’incendie de Troie, devant le spectacle des flammes.

Cependant, Néron ne se trouvait pas dans la capitale au moment des faits, mais à Antium. Il s’était retiré dans cette ville afin de mieux profiter de l’été. Et à cette période, un incendie qui commençait ne s’arrêtait que de lui-même. Son propre palais ayant été réduit en cendres, on a donc du mal à croire que Néron ait pu mettre le feu à son propre domaine.

En proie aux rumeurs qui l’accablent, il décide d’accuser les chrétiens résidant à Rome. En effet, ces derniers étaient perçus par les Romains comme une minorité étrange et marginalisée. L’empereur les fit brûler vif, afin de clore le débat sur l’incendie de Rome… Ce qui est assez ironique !

Vous aimerez aussi :

Dans la Rome Antique, les oies faisaient de bons chiens de garde

En 1871, une vache pyromane a dévasté Chicago

Au parc de Yosémite (USA) : une « cascade de feu » peut apparaître !