in

10 choses à savoir avant de créer son entreprise

Crédits : Pexels / Lukas

En 2017, le nombre d’entreprises à avoir vu le jour en France n’avait jamais été aussi élevé depuis 2010 ! En effet, de plus en plus de personnes choisissent de se jeter à l’eau et de monter leur propre affaire. Mais avant de se lancer dans ce qui peut devenir un véritable plan de vie à long terme, il existe de nombreuses étapes à franchir pour être sûr de faire fructifier son entreprise ! Voyons donc 10 aspects à ne pas négliger pour ne pas que la concrétisation d’un beau projet ne se transforme en parcours du combattant !

1. Bien définir son projet

Si cette première étape semble évidente, ce n’est toutefois pas la plus simple. Elle est en effet cruciale pour vérifier la viabilité et déterminer les objectifs du projet, quel qu’il soit. Par exemple, pourquoi ne pas faire une liste des points forts et des faiblesses de départ, pour pouvoir répondre aux éventuelles réticences des proches et des investisseurs. En plus d’amener une meilleur maîtrise et connaissance de votre programme, cela permettra d’éviter les mauvaises surprises dans la poursuite de la procédure. Plus un projet est intelligible, plus il aura de chance de séduire les potentiels clients et collaborateurs.

2. Faire une étude de marché

Avec cette étape, les choses sérieuses commencent ! L’étude de marché est incontournable, dans le sens où elle permet de se situer par rapport à la future clientèle – et de se mesurer aux éventuels concurrents. Côté chiffres, une première estimation des dépenses et du chiffre d’affaires pourra aussi être formulée par ce biais. En ce sens, le système Odil (Outil d’Aide à l’Implantation Locale) développé par l’Insee sert à réaliser une étude de marché gratuitement, et ainsi de vérifier la faisabilité du projet. L’étude de marché fait donc office de phare qui indique la meilleure route à prendre pour développer son affaire, et qui fait ressortir son potentiel.

3. Se faire connaître

Que l’on se lance seul ou pas dans cette aventure, tous les moyens sont bons pour se faire un nom. Mettez votre entourage à contribution pour qu’il parle de vous au plus grand nombre. D’autre part, n’hésitez pas à présenter votre projet autour de vous et à demander des conseils si besoin, notamment auprès des professionnels du même secteur qui auraient plus d’expérience. De plus, l’outil numérique apparaît aujourd’hui comme un élément essentiel dans le développement d’une stratégie de communication. Et les moyens sont de fait nombreux : blogs, sites internet, réseaux sociaux, etc.

4. Définir l’identité de l’entreprise

Choisirez-vous de vous présenter comme un auto-entrepreneur qui travaille en autonomie, une start-up dynamique et pleine d’ambitions ou une entreprise familiale qui fonctionne grâce à la cohésion plusieurs personnes ? Privilégiez-vous une clientèle locale ou étrangère ? Voulez-vous diriger votre activité pour attirer des professionnels ou des particuliers ? Pour développer l’identité de votre société, mieux vaut savoir au préalable qui est le plus susceptible d’être intéressé par ce que vous proposerez. Définir cet élément est l’occasion de se démarquer et de s’affirmer. Dans ce cadre, l’élément le plus important est sans nul doute l’identité visuelle.

5. Réussir sa communication

À l’ère où les outils de communication et de diffusion sont légion, il faut apporter du soin à la présentation d’une entreprise. Pour de nombreux nouveaux entrepreneurs, c’est bien souvent l’étape la plus intéressante puisqu’elle se base sur la créativité et laisse une totale liberté d’expression. Et pour cela, les supports ne manquent pas : plaquettes, cartes de visites, stands d’exposition, signalétique intérieure et extérieure ou autres affiches sont autant de moyens de publicité réalisables grâce aux techniques d’impression numérique grand format. La couleur, la typographie, les textes, le logo sont autant de marqueurs de l’identité visuelle d’une entreprise qui permettront à vos clients et collaborateurs de vous repérer plus facilement.

Crédits : Pixabay / StockSnap

6. Aller dans les salons professionnels

De manière générale, il paraît toujours important de privilégier le contact direct, tant pour faire des rencontres professionnelles que pour faire la connaissance de potentiels clients. Dans ce but,  les conférences, et encore plus les salons sont très bénéfiques. La possibilité de faire de la prospection et d’échanger avec des acteurs du même secteur d’activité (et pourquoi pas de jauger les concurrents) sont autant de motivations. D’autre part, c’est le moment ou jamais pour faire valoir votre identité visuelle avec un stand bien présenté et attirer l’attention avec des panneaux soigneusement disposés. Quand bien même il s’agit d’un investissement de temps et d’argent, les avantages qui peuvent découler de ces temps forts restent non négligeables.

7. Se renseigner sur les aides

De nombreux organismes officiels et associations proposent leur aide dans le cadre de la création d’une entreprise, comme les CCI. Les nouvelles sociétés peuvent aussi obtenir un suivi personnalisé dans le cadre du Contrat d’Appui à la Création d’Entreprise (CAPE). Il s’agit là de bénéficier du soutien, en termes de matériel et de conseil, d’une entreprise ou d’une association sur une période pouvant s’étirer jusqu’à trois ans. Si vous résidez en Île-de-France, sachez que la région a récemment mis en place un dispositif nommé Entrepreneur #Leader. Ce programme aspire à simplifier les démarches et les financements de la création d’une société, depuis le projet initial jusqu’aux premiers mois de l’implantation.

8. Bien organiser son financement

Une fois n’est pas coutume, l’argent est au cœur de la démarche. Pour éviter de se retrouver à cours d’argent, mieux vaut prévoir un budget bien défini à l’avance. Ceci est d’autant plus important que durant les premiers mois d’une entreprise, il est difficile de dégager un salaire correct de son activité. Il faut savoir être économe durant cette période. Une trésorerie bien organisée suscitera également moins de réticence de la part de la banque si vous souhaitez emprunter.

9. Avoir un bon sens relationnel

Même si Internet reste un élément clé de la communication, tous les secteurs d’activité ne reposent pas uniquement sur cet outil. Par ailleurs, tout le monde apprécie de recevoir une attention personnalisée, et il est toujours préférable d’échanger directement avec son interlocuteur. De fait, savoir être arrangeant – dans la mesure du possible – fidélisera beaucoup plus facilement votre clientèle. Selon le domaine d’activité, savoir doser sa communication entre les réseaux sociaux, la prospection directe ou encore le bouche à oreille reste important.

10. Se créer un bon réseau professionnel

Toutes les autres entreprises ne sont pas des concurrentes ! Renseignez-vous sur les associations qui regroupent les professionnels du même secteur que vous, cela est toujours utile notamment pour connaître ses droits juridiques ou les nouveautés dans le milieu. Comme évoqué précédemment, les salons sont aussi un excellent moyen d’échanger avec de futurs collaborateurs ou fournisseurs. Et en cas de difficultés, créer ce type de lien et de solidarité peut permettre de se relever plus facilement.

Sources : Inside Out – CIDJ

Articles liés : 

Séminaires d’entreprise : à quoi ça sert ?

Une entreprise française propose le kidnapping à la carte !

Création d’entreprise : quelles sont les clés du succès ?

10 choses à savoir avant de créer son entreprise
Notez cette réponse