in

D’où vient le terme “blond vénitien” ?

Crédits : Julaie/Pixabay

Vous n’êtes pas sans savoir à quoi ressemble le blond vénitien. Charmante couleur de cheveux aux reflets dorés et cuivrés, elle est surtout connue pour les plaisanteries qu’elle a pu générer lorsqu’une personne qualifiait ses cheveux ainsi. Cet entre-deux teintes qui pouvait faire sourire possède en plus une origine des plus atypiques. Vous êtes vous déjà demandé(e) d’où venait ce terme ? Maintenant que votre curiosité est saisie, nous vous racontons tout.

Une origine italienne

Comme vous pouviez vous en douter, le terme blond vénitien tient son origine de la ville de Venise, en Italie. Mais il faut ensuite remonter à la Renaissance pour parvenir à son berceau. À cette époque, l’apparence physique des individus comptait déjà beaucoup et, de fait, de nombreuses Vénitiennes se lançaient dans les teintures capillaires. Pour ce faire, elles ont dû user d’ingéniosité, notamment pour se décolorer les cheveux. Cherchant un dérivé de l’ammoniaque, elles ont trouvé leur bonheur dans le contenu de l’urine. L’urine de cheval, plus spécifiquement ! Ensuite, pour faire évoluer leur couleur après une décoloration à l’urine, il suffisait d’ajouter des poudres colorantes à base de rhubarbe, de safran ou encore de citron, à leurs crinières, en prenant bien soin de laisser sécher le tout au soleil, pour favoriser la réaction chimique. Appétissant, n’est-ce pas ?

Il faut savoir que cette coloration était surtout d’usage chez les prostituées. Elles choisissaient ce blond vénitien pour attirer les hommes.

Un monde initialement peuplé de bruns

Concernant la véritable origine génétique de ce blond, elle est relativement récente et rare lorsqu’elle est naturelle. D’ailleurs, le monde n’a pas toujours été peuplé de blonds, tout court. Des chercheurs de l’Université de Standford ont relevé, dans la revue Nature Genetics, que les cheveux étaient effectivement tous foncés à l’origine. Certains humains ont donc connu une mutation génétique, une découverte réalisée grâce à l’ADN d’un poisson. Ils ont étudié le Gasterosteus aculeatus, une espèce de poisson dont les couleurs varient. C’est ainsi qu’ils ont constaté l’évolution d’un gène, celui qui code la protéine kit-ligand (ou KITLG). Figurez-vous qu’il s’agit d’une protéine existant aussi chez l’Homme et qui impacte fortement ses aspects. Mystère résolu.

Vous voilà bien informé de l’origine de l’expression ainsi que celle de la couleur au naturel. Alors, envie d’obtenir cette jolie couleur cuivrée sans passer par le coiffeur ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Sources : maxisciences ; omnilogie

D’où vient le terme “blond vénitien” ?
noté 4 - 2 votes