in ,

Jeanne l’Anglaise : cette femme papesse a-t-elle réellement existé ?

Photographie de la Basilique Saint-Pierre au Vatican. Crédits : Pixabay/carlo75

Il existe une foule d’anecdotes surprenantes qui ont marqué l’histoire. Parmi celles-ci, beaucoup de mythes et légendes sont nés. Ces derniers sont les preuves de l’imagination débordante dont l’être humain est capable. Voici le récit moyenâgeux de la légende de la Papesse Jeanne. 

Jeanne l’Anglaise devient Jean l’Anglais

D’après différentes sources datant du Moyen-Âge, Jeanne l’Anglaise était la fille d’un prêtre habitant près de Mayence, en Allemagne. Élevée d’après les mœurs et les valeurs religieuses de l’époque, Jeanne souhaite développer ses connaissances théologiques et sa culture. Ainsi, elle se travestit en homme et dissimule sa féminité, afin d’accéder à une éducation qui n’était réservée qu’aux hommes. Elle étudie alors les sciences, la philosophie et la médecine dans de prestigieuses universités… Tout cela sous le nom de Jean l’Anglais ou Johannes Anglicus.

Une vie d’homme, mais un corps de femme

Sa soif d’apprendre pousse Jeanne à voyager à travers l’Europe, et elle finit par intégrer l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, soumise à l’autorité directe du Pape. En 850, elle est nommée lecteur des Écritures Saintes avant de devenir cardinal à Rome. Jean l’Anglais était apparemment admiré par les membres du clergé, grâce à ses connaissances et à son ouverture d’esprit. Il était également décrit comme étant très bel homme.

En 855, le Pape Léon IV décède. Jeanne prend sa place et devient Jean VIII l’Angélique. Malheureusement pour elle, on découvre la supercherie trois ans plus tard. Lors d’une procession, elle tombe de cheval, accablée de douleur. Elle accouche d’une petite fille devant les membres de l’Église et les habitants de Rome.

legende papesse jeanne
Crédits : Pixabay/Free-Photos

On ne sait pas vraiment quelle a été l’issue de cette histoire. Jeanne a été lapidée par la foule, ou bien est morte en couches. Des sources différentes indiquent que les autres membres de l’Église, cléments, l’auraient simplement destituée.

C’est suite à la ruse de la Papesse Jeanne que les prétendants à la papauté devaient s’asseoir sur une chaise percée, afin de voir s’ils possédaient des testicules. Il s’agit de la vérification cérémonielle.

Une simple légende ?

Différents textes du Moyen-Âge relatent cette histoire, notamment un ouvrage de Jean de Mailly, un moine dominicain du couvent de Metz. Ainsi, ce sont surtout des religieux qui ont véhiculé ces rumeurs sur la vie d’une femme Pape.

Mais dans les faits, les dates des règnes des Papes ne laissent pas la place à Jean VIII l’Angélique. Plusieurs théories expliquent l’invention de cette histoire :

  • Le Pape Jean VIII était surnommé “Papesse Jeanne”, symbolisant sa faiblesse de caractère.
  • On l’aurait créée dans le but de dénoncer l’influence des femmes sur les hommes d’Église.

Ce n’est qu’à partir du XIVe siècle que des écrivains et hommes d’église ont commencé à réfuter l’existence de la Papesse Jeanne. Sa légende s’est donc largement répandue pendant des siècles, avant d’être officiellement considérée comme un mythe créé de toutes pièces. 

Vous aimerez aussi :

Le pape François a été videur dans une boîte de nuit

Quelle est l’origine des 7 péchés capitaux ?

Léonard de Vinci tenta de dérider le Vatican

Jeanne l’Anglaise : cette femme papesse a-t-elle réellement existé ?
noté 5 - 1 vote[s]