in , ,

La voiture la plus chère du monde

Une voiture Mercedes-Benz 300 SLR construite en 1955 a été vendue en mai 2022 au prix de 135 millions d’euros lors d’une vente aux enchères qui a été organisée par la maison RM Sotheby’s au musée Mercedes de Stuttgart, en Allemagne. Si ce prix peut  paraître exorbitant, ce véhicule possède une histoire particulière et n’existe qu’en deux exemplaires.

1) Son histoire

Ce modèle a été conçu par l’ingénieur Rudolf Uhlenhaut qui s’est lui-même inspiré d’une autre voiture de course de la même marque : la W196R Grand Prix. C’est d’ailleurs grâce à celle-ci que Juan Manuel Frangin a remporté deux championnats du monde de Formule 1 en 1954 et 1955. La Mercedes-Benz 300 SLR avait pour objectif d’être la voiture la plus rapide de son temps, mais elle n’a hélas jamais participé à aucune course, puisque Mercedes s’est retiré de toutes les compétitions après l’accident de route qui a provoqué le décès du pilote Pierre Levegh lors du 24h du Mans. Pourtant, elle aurait pu atteindre presque 300 km/h grâce à ses 300 chevaux.

2) Ses caractéristiques

Cette charmante voiture existe seulement en deux exemplaires, ce qui peut également expliquer le prix en plus de ses caractéristiques autant esthétiques que mécaniques. En effet, son ancêtre (la 300 SL) a été la première voiture à être équipée des portes-papillon du fait de son châssis tubulaire rigide, ce qui lui confère un design hors du commun pour l’époque (et encore aujourd’hui), et la SLR a suivi joliment sa trace. D’ailleurs, si dans votre garage se trouve une voiture que vous pensez rare ou si vous souhaitez simplement vendre votre voiture actuelle et espérez gagner beaucoup d’argent grâce à celle-ci, vous pouvez procéder à une estimation de votre voiture.

©Droits-dauteur-Sergey-Kohl-Dreamstime.com_

3) L’acheteur et les fonds

L’acheteur est encore anonyme, mais il promet d’exposer sa voiture lors d’événements exceptionnels. En attendant, les passionnés peuvent toujours se rendre au musée Mercedes pour admirer le second exemplaire. Les 135 millions seront quant à eux versés aux Fonds Mercedes-Benz qui ont pour objectif de fournir des bourses d’études dans le domaine du développement durable, des sciences, des technologies et de l’ingénierie.  “Nous souhaitons encourager une nouvelle génération à suivre les traces innovantes de Rudolf Uhlenhaut et à développer de nouvelles technologies étonnantes, en particulier celles qui soutiennent l’objectif critique de la décarbonisation et de la préservation des ressources”, indique Ola Källenius, PDG de Mercedes-Benz Group AG.

3/5 - (2 votes)