in ,

Le bleu : évolution à travers l’histoire et signification

Parlement du Dauphiné
Crédits : Milky

Michel Pastoureau est un éminent historien spécialiste de l’héraldique médiévale. Sa principale mission est donc d’étudier les blasons, entre autres les modifications et les couleurs qui sont utilisées. Ainsi, il a écrit de nombreux ouvrages parlant de l’histoire des couleurs. Ici, il nous parle de la couleur bleu.

Selon lui, nos ancêtres n’avaient pas de mot ou d’expression pour parler du bleu. Au début de son exposé (disponible en bas de page), il nous rappelle que les perceptions autour de cette couleur ont changé. Le bleu est passé d’une couleur mal-aimée et parfois méprisée durant l’époque antique, à la couleur préférée en occident. Cela est rendu possible grâce à plus de 2 000 ans d’histoire, de symboles, etc.

L’étude de l’histoire du bleu permet de voir qu’il n’y avait pas de mot précis pour parler de cette teinte en grec. Ainsi, kyaneos désignait le noir des vêtements de deuil, mais aussi le bleu de la mer et des yeux. Un autre exemple est le mot glaukos qui désigne la pâleur. Ce mot était utilisé aussi bien pour le bleu du ciel que le vert d’une feuille d’arbre.

mer et ciel bleu
Crédits : Pixabay

En fait dans la Grèce Antique, les couleurs étaient avant tout nommées sur un plan “métaphorique”, et pas direct. Ainsi, le bleu est apparu en Europe par le biais de trois facteurs : la Vierge Marie, le roi de France et l’idée de Morale.

Jusqu’au XIIe siècle, la Vierge est représentée en bleu, en noir ou en vert pour marquer le fait qu’elle porte le deuil de son fils sur la croix. Même si la signification est encore triste, la couleur se popularise en même temps que l’Église. Ensuite, Louis IX (plus connu sous le nom de Saint-Louis) fut le premier roi à utiliser le bleu comme une couleur à part entière pour ses vêtements. Là encore, la couleur gagne en réputation, mais pour d’autres raisons que le chagrin. En effet, Saint-Louis est un roi que le peuple aime. S’ajoute à cela un courant philosophique et religieux moraliste, qui utilise le bleu pour représenter l’idée de la Morale. Cela revient à associer le bleu aux idées et préceptes défendus par le Christ.

Avec cela, le bleu a commencé à conquérir l’Europe de l’Ouest. Ainsi, au fur et à mesure des siècles, le bleu va passer d’une couleur qui n’est jamais citée, à une teinte qui est énormément utilisée.

Comme promis, voici la conférence de Michel Pastoureau sur le bleu :

Sources : Encyclopédia Universalis – RTL – Libération

Vous aimerez aussi :

Quelle est la couleur de voiture préférée des Français ?

La couleur de nos vêtements en dit long sur notre personnalité

En Chine, les couleurs n’ont pas la même signification

Le bleu : évolution à travers l’histoire et signification
noté 5 - 3 votes