in

Quelle est l’origine du loup-garou ?

Crédits : iStock / rudall30

On dit que les nuits de pleine lune, des humains se transforment en monstres mi-loups mi-humains (ou juste en loup selon les versions) et sèment la terreur sur leur passage. Souvent opposé au vampire, le loup-garou fait partie de ces créatures paranormales qui fascinent depuis des siècles, particulièrement en Europe. Cette figure est d’ailleurs sans cesse réinventée. Mais où chercher les origines de ces histoires ? 

L’histoire du roi Lycaon

L’histoire des loups-garous semble aussi vieille que le monde. Preuve en est : la première référence écrite à un loup-garou est recensée dans L’épopée de Gilgamesh. Il s’agit du plus vieux récit écrit recensé au monde. Dans celui-ci, il est donc fait mention d’une jeune fille ayant transformé un homme en loup. Ce n’est que bien pus tard que la mythologie grecque fournira une autre version de l’origine du loup-garou qui concerne Lycaon, roi d’Arcadie.

Voulant se jouer de Zeus, il fait manger au dieu de l’Olympe de la viande humaine. Pour cela, il la dissimule dans la nourriture du repas. Fou de rage, Zeus le punit avec une cruauté à la hauteur de l’offense. Lycaon est en effet transformé en loup. C’est grâce à ce récit que nous pouvons expliquer le fait que les loups-garous sont souvent connus pour être des créatures maudites qui mangent de la chair humaine.

C’est aussi à ce roi que nous devons les termes relatifs à la lycanthropie. Ce mot désigne la transformation d’un homme en loup. Il s’agit aussi d’une maladie psychiatrique où le patient pense qu’il peut se transformer en loup – ou d’autres créatures. Mais comme pour ce qui est des sirènes, le folklore nordique fait lui aussi référence à des hommes transformés en loups-garous. Dans La Volsunga saga, un père et son fils se transforment également en loups et commettent des crimes sous cette forme.

via GIPHY

Figure phare du folklore européen

En somme, tous ces récits ont propagé pendant des siècles les différentes superstitions autour de ces créatures. Elles semblent d’ailleurs atteindre leur apogée en France, aux alentours de Moyen-Âge. Au même titre que les sorcières, les personnes soupçonnées d’être lycanthropes étaient brûlées vives. D’autres jouaient de ces différentes peurs pour parvenir à leurs fins. Des brigands terrorisaient les voyageurs en revêtant des fourrures les faisant passer pour ces monstres redoutés.

On recense également de nombreux cas où des tueurs sont décrits comme des loups-garous, ou se revendiquent de cette espèce. Voilà qui n’est pas sans faire penser à la bête du Gévaudan. Cette créature a terrorisé la population dans les années 1760. Elle aurait fait une centaine de morts et est souvent associée à la figure du loup-garou tant les crimes étaient violents. Le responsable de ces homicides n’a jamais été retrouvé, ce qui a alimenté nombre de rumeurs.

Pour ce qui est de l’influence lunaire, c’est au Moyen-âge qu’est développée la pensée selon laquelle la pleine lune transforme certains êtres humains en loups-garous. Avec la malédiction, c’est la raison la plus connue qui explique pourquoi certains se transforment. Figurent aussi la morsure, ou le fait de revêtir une peau de loup. Mais hurler à la lune est une image que la majorité des gens ont retenue, et qui est largement véhiculée par les œuvres de fiction actuelles.

Vous aimerez aussi : 

Dracula a-t-il vraiment existé ?

Les sirènes, femmes-poissons ne viennent pas de la mythologie grecque

D’où vient l’expression “être connu comme le loup blanc” ?