in ,

Comment les abeilles fabriquent-elles le miel ?

Crédits : Pixabay / Hans / PollyDot

Au quotidien, le miel peut s’apprécier de nombreuses façons. Au petit déjeuner ou au goûter sur une tartine de pain frais, sous forme de pastille contre le mal de gorge, en remplacement du sucre dans certaines recettes, les options ne manquent pas. De par ses vertus antiseptique et cicatrisante, il est aussi un allié de choix pour le corps. Mais par quel processus le miel est-il créé ? Pour le savoir, intéressons-nous donc à ce qu’il se passe dans une ruche.  

De la fleur à la ruche

Du processus de fabrication du miel, nous savons principalement qu’il est effectué par les abeilles, qui viennent butiner les plantes. Mais que se passe-t-il exactement ? Lorsque l’une d’entre elles décide de prélever le nectar d’une fleur – choisie avec soin au préalable -, elle utilise sa langue pour aspirer ce liquide principalement composé d’eau et de saccharose. Celui-ci est ensuite stocké dans son jabot pour le transport vers la ruche et commence à se modifier.

En effet, sa composition chimique change et le rend plus apte à la conservation. Une fois rentrée, la butineuse transmet le nectar à une autre. Sa tâche étant terminée, elle repart à la recherche de fleurs. Dans la ruche, le travail de l’autre abeille ne fait que commencer. Elle transvase en effet le précieux liquide dans les fameuses alvéoles. Ce processus d’ingurgitation et de régurgitation permet notamment de réduire le pH du nectar et le protège ainsi des bactéries.

via GIPHY

La production du miel

Ensuite, il s’agit d’enlever la part d’eau contenue dans cette substance. Pour ce faire, les abeilles utilisent leurs ailes afin de ventiler la ruche. L’air naturellement chaud qui y règne aide aussi à accélérer le processus. Une fois la majeure partie de l’eau évaporée, les abeilles referment l’alvéole grâce à une sécrétion particulière que nous utilisons également : la cire d’abeille. Le miel peut ainsi être stocké à l’abri de nombreuses bactéries. Dès lors, il sert de nourriture aux abeilles et aide aussi bien à la croissance des larves qu’à la survie de la ruche pendant l’hiver.

C’est aussi là que le miel est récolté par les apiculteurs·rices. Mais si le processus est toujours le même, comment expliquer les nombreuses variétés de miel que l’on peut observer dans le commerce ? La réponse est intuitive : ce sont les plantes et fleurs – plus précisément leur nectar et leur couleur – qui influencent la saveur et la couleur d’un miel. Les abeilles se basent en effet sur leur environnement pour choisir les fleurs qu’elles vont butiner.

Vous aimerez aussi : 

Savez-vous quels animaux remplacent les abeilles pour la pollinisation en Arctique ?

Pourquoi la plupart des abeilles ne produisent pas de miel

D’où vient l’expression “lune de miel” ?