in

Y a-t-il encore beaucoup d’espèces sous-marines méconnues ?

Crédits : kanarys/iStock

La Terre regorge d’espèces terrestres et sous-marines et chaque année de nouvelles créatures sont découvertes. Aussi, on peut se demander si nous avons déjà découvert l’ensemble des êtres vivants existants. La Terre nous réserve-t-elle encore beaucoup de surprises ? C’est ce que nous allons découvrir au sein de cet article.

Selon les scientifiques, nous avons répertorié seulement 20 % des espèces vivants sur terre. Ainsi, dix millions d’entre elles sont toujours inconnues et ne figurent pas dans les encyclopédies. Cependant, ces chiffres tendent à s’améliorer chaque année puisque de nombreuses découvertes sont réalisées régulièrement. Le milieu aquatique demeure la plus grosse difficulté pour avancer dans ces recherches. La diversité marine s’avère ainsi encore trop méconnue aujourd’hui. Toutefois, il existe de multiples explications à ces difficultés même si des solutions commencent à être trouvées.

Les difficultés pour accéder au monde marin

L’accès aux océans reste le problème majeur pour la plupart des scientifiques. Nous savons en effet que de multiples animaux vivent dans les abysses océaniques. Cependant, ils s’avèrent inaccessibles. Par ailleurs, la latitude possède un énorme impact sur la diversité des espèces. Effectivement, ces dernières ne sont pas les mêmes à 5000 ou à 10 000 mètres de profondeur.

De plus, les organismes varient énormément selon les mers et océans. Cette biodiversité entraîne donc de nombreuses difficultés supplémentaires. Il faut également penser aux vagues, marrées ou aux différents courants qui peuvent empêcher le travail des chercheurs. Toutefois, la technologie s’améliore et permet aux scientifiques de connaître une véritable progression.

Les solutions imaginées

Les sous-marins et autres équipements deviennent de plus en plus performants et connaissent de multiples améliorations. Même s’il est encore difficile de plonger à de grandes profondeurs, les progrès techniques permettent de s’y aventurer toujours plus. Les chercheurs ont également adapté leurs méthodes pour contourner ces difficultés. Des aspirateurs sous-marins ainsi que des paniers de brossage permettent par exemple de récupérer toutes les espèces difficiles à localiser. Les scientifiques peuvent ainsi les emmener en laboratoire afin de les photographier et de les classer par espèce. Un drone sous-marin suréquipé est également en construction pour découvrir l’ensemble des espèces manquantes. Une phase de test a d’ailleurs commencé en ce début d’année 2022.

Les espèces découvertes récemment

Chaque année, l’homme réalise de nombreuses découvertes dans le monde entier. Par exemple, en 2019, des dizaines d’animaux marins ont été trouvés dans les Galapagos. Ces îles qui possèdent une surface immense sont un véritable nid pour la biodiversité et chaque année de nouvelles espèces y sont répertoriées. De ce fait, des animaux méconnus auparavant deviennent de plus en plus célèbres à l’image de l’axolotl.

Photo d’un axolotl Crédits : LaDameBucolique/Pixabay

De plus, de nombreuses créatures ont été officialisées ces dernières années. Parmi elles, on retrouve notamment un poisson-chat nommé Wolverine, une grenouille chocolat, une araignée Némo et bien d’autres. Finalement, près de 2000 nouvelles espèces marines ont été recensées en 2021. Et si ce chiffre peut paraître énorme, il reste trop faible pour atteindre les objectifs des chercheurs. Ils estiment en effet qu’il reste plus de 1,5 million d’espèces non répertoriées. De ce fait, ces trouvailles sont trop peu suffisantes pour obtenir des informations sur l’intégralité des êtres vivants logeant dans nos eaux les plus profondes.

Cette quête scientifique s’annonce donc longue et périlleuse. Toutefois, l’avancée technologique que constituent les drones ou sous-marins autonomes permet aux savants d’espérer concrétiser ces recherches dans le futur. Ils pourraient ainsi également percer l’ensemble des mystères aquatiques qui subsistent encore.

Ce sujet vous intéresse ? post