in

Mythologie : qui était Narcisse ?

Écho et Narcisse, peinture de John William Waterhouse, 1903. Crédits : Wikimedia Commons / cgGohYq-VdecNw at Google Cultural Institute

Peut-on littéralement se trouver beau ou belle à en mourir ? C’est bien la question que peut inspirer l’histoire de Narcisse, ce jeune homme au destin tragique qui donnera son nom aussi bien à un défaut qu’à une fleur. Voilà les paradoxes que peut soulever son histoire, sur laquelle nous allons nous pencher aujourd’hui. 

La prophétie du devin Tirésias

Il existe plusieurs évocations du destin de Narcisse, et la plus répandue est sans nul doute celle qu’Ovide fait dans ses Métamorphoses. Dans la mythologie grecque, Narcisse est donc le fruit du viol de la nymphe Liriope et de Céphise, la personnification d’un fleuve grec. Un beau jour, le devin Tirésias annonce à Liriope que son fils aurait une longue vie à condition qu’il ne se connaisse pas réellement. Autant dire que ces débuts n’augurent rien de bien bon.

Dans ses jeunes années, la beauté de Narcisse ne laisse personne indifférent. Il laisse dans son sillage un grand nombre de femmes et d’hommes déçu·e·s de ne pas avoir pu attirer son attention. Parmi ces personnes éconduites figure la nymphe Écho, qui se trouve particulièrement touchée du manque d’empathie du jeune homme. Condamnée à toujours répéter les derniers mots qu’elle entend, elle donne ainsi son nom au phénomène éponyme que nous connaissons. Mais revenons à Narcisse.

Narcisse reflet fleur
Narcisse, tableau du Caravage réalisé dans les années 1590. À droite, la fleur narcisse est aussi appelée jonquille. Crédits : Wikimedia Commons + Pixabay / Etienne-F59

Célébrer sa propre beauté : les inconvénients

Les versions diffèrent quant aux raisons du destin malheureux de Narcisse. Toujours est-il qu’un beau jour, il rencontre son reflet dans l’eau d’un étang. Cette partie de l’histoire, nous la connaissons : c’est le coup de foudre. Le jeune homme, submergé par la beauté de cette vision, tombe éperdument amoureux de lui-même. C’est la seule forme d’amour inconditionnel que Narcisse connaîtra. Et malheureusement, cette situation est à sens unique.

C’est alors que la prophétie de Tirésias se concrétise. Malgré de nombreuses tentatives, jamais Narcisse ne parvient à embrasser ce reflet, qu’il lui est impossible de quitter. Bientôt, il se laisse mourir de soif et de faim, se languissant de lui-même. On dit que la nymphe Écho veilla le corps sans vie du jeune homme. Toutefois, il trouve une sorte de résilience dans le fait qu’une fleur – la Narcisse, cela ne s’invente pas – pousse là où sa dépouille repose. Cette fleur est désormais connue pour prospérer près des cours d’eau.

Vous aimerez aussi : 

Prométhée : qui est ce Titan de la mythologie grecque ?

Qui était Œdipe, fils maudit de la mythologie grecque ?

Mythologie : qui étaient les Amazones ?