in

Pourquoi Dracula est-il souvent représenté avec une cape ?

L'acteur Bela Lugosi incarnant Dracula. Crédits : Wikimedia Commons / TRANSYLVANIA

Nul doute que parmi les monstres de la littérature fantastique, Dracula s’affiche en haut de liste. Créé par Bram Stocker, le célèbre vampire n’en finit pas de passionner. En témoignent les innombrables déclinaisons de ce personnage dans les œuvres de fiction, et le succès qu’il rencontre lors du choix du costume d’Halloween. Et justement, il se défait plutôt rarement de sa fameuse cape… Mais pourquoi donc ?

À quoi ressemble le personnage original ?

Bram Stocker publie le roman éponyme en 1897, qui rencontre un succès immédiat. Pour créer son personnage, il se serait inspiré du terrible Vlad l’Empaleur ayant vécu en Transylvanie. Dans sa description du comte Dracula, Bram Stocker évoque « un vieillard de haute taille, rasé de près, hormis sa longue moustache blanche, et vêtu de noir de la tête aux pieds ». Sans oublier bien sûr les ongles « longs, fins et taillés en pointe » et les « dents proéminentes ».

Mais aucune trace de cette cape au col haut dont on le voit si souvent affublé. La première adaptation visuelle notable de Dracula se fait sur grand écran dans Nosferatu de Murnau en 1922. On y retrouve un personnage semblable à son modèle pour ce qui est des ongles, des dents et des habits noirs, mais pas de trace de cape. Mais dans l’idée, il reste effrayant et repoussant. Le XXe siècle voit ensuite la prolifération d’adaptations du célèbre roman, notamment sur les planches.

Nosferatu dracula
Dracula tel qu’il est représenté dans le film de Murnau en 1922. Crédits : Flickr/FICG.mx

Une figure intemporelle

Entre autres, la pièce d’Hamilton Deane est jouée à partir de 1926 au Royaume-Uni, avant d’être adaptée par Horace Liveright pour le public américain. En revanche, difficile pour les auteurs de retranscrire en dialogues tous les aspects du livre – Dracula n’y est pas très loquace. Pour le faire interagir plus facilement avec les autres personnages de la pièce, et pour justifier le fait qu’il puisse les approcher sans trop les inquiéter, il est donc représenté comme étant moins effrayant que dans le livre, gommé de ses aspects extérieurs les plus repoussants.

C’est précisément à ce moment que le vampire apparaît vêtu de cette fameuse cape à col relevé et à la doublure rouge. Il adopte aussi une allure beaucoup plus séduisante que dans le livre. Les auteurs ont de cette manière amené cette dimension érotique au personnage. Les acteurs Raymond Huntley – pour la version britannique – et Bela Lugosi – dans l’adaptation américaine – incarneront donc cette nouvelle représentation du vampire. En 1931, Bela Lugosi reprendra le rôle de Dracula sur grand écran dans un film de Tod Browning.

Dès lors, une grande majorité des innombrables adaptations du roman de Bram Stocker adopteront cette vision plus “cinégénique” et esthétique du vampire. Soulignons tout de même les prestations de Christopher Lee (Le cauchemar de Dracula, Terence Fisher, 1958) et de Gary Oldman (Dracula, Francis Ford Coppola, 1992).

Bibliographie :
STOCKER Bram, Dracula, 1897, Éditions J’ai Lu.

Vous aimerez aussi : 

Dracula a-t-il vraiment existé ?

Pourquoi 666 est-il le chiffre du Diable ?

Quels sont les 9 cercles de l’enfer ?

Pourquoi Dracula est-il souvent représenté avec une cape ?
noté 5 - 4 vote[s]