in

Quels sont les 10 arts du 21e siècle ?

Crédits : Pixabay/EdiNugraha

7e art : le cinéma

S’il est bien une catégorie d’art que l’on pouvait classer c’est bien celle du 7e art : le cinéma. Il fait partie des arts du spectacle et se présente sous la forme d’un film (un récit de fiction ou documentaire, transmis par un support, enregistré et diffusé). Il se différencie notamment du spectacle vivant en raison de son enregistrement (le spectacle vivant est proposé en direct).

cinéma
Crédits : skeeze/Pixabay

8e art : les arts médiatiques

Les arts médiatiques concernent la radio et la télévision, des médias audiovisuels transmettant un son et parfois même une image. On parle également d’art numérique, intégrant un ensemble de nouveaux médias.

radio
Crédits : fancycrave1/Pixabay

9e art : la bande dessinée

La bande dessinée possède également sa propre catégorie artistique, articulant du texte et des images. Elle est une forme d’expression qui utilise des images fixes affichées sur un format papier. En Amérique du Nord, cet art est appelé « comics » et s’est popularisé au début du 20e siècle, notamment à partir de 1930 avec l’apparition des bandes dessinées de superhéros. Au Japon, ce genre est plébiscité sous le terme de « manga » après la Seconde Guerre mondiale.

bande dessinée
Crédits : Pixabay/ralpoonvast

10e art : le jeu vidéo

L’art interactif numérique s’inscrit dans cette classification à travers le jeu vidéo. En novembre 2012, le fameux MoMA (Museum of Modern Art de New York) a ajouté 14 jeux vidéo à sa collection d’œuvres d’art, rendant d’autant plus légitime le jeu vidéo en tant qu’œuvre artistique. Le Ministère de la Culture français a même officiellement reconnu le jeu vidéo comme art en 2006. Pour autant un débat sur ce point perdure encore aujourd’hui, le jeu vidéo est-il véritablement un art ?

jeu vidéo
Crédits : InspiredImages/Pixabay

Source

Vous aimerez aussi :

Il révolutionne le monde de la prothèse en créant des oeuvres d’art

10 anecdotes insolites qui prouvent que la limite entre cinéma et réalité est parfois très fine

Dans les cinémas New-Yorkais, on peut déguster les plats qui apparaissent à l’écran