in

Comment les présidents américains républicains ont-ils fini par être pro-environnement ?

Crédits : Pixabay

Le système politique aux États-Unis est bien différent de celui de la France. En effet, le pays est une nation fédérale, composé d’États. Parmi les points communs, on retrouve cependant la présence des partis politiques. Aux États-Unis, les deux principaux sont les démocrates et les républicains. Ces grandes “familles” sont composées de personnes partageant généralement les mêmes opinions (en théorie).

Par exemple, dans le cas de la protection de l’environnement, il s’agit traditionnellement d’une idée portée par les démocrates. Les républicains sont même de plus en plus ouvertement antipathiques envers la protection de l’environnement.

Comment les républicains ont-ils fini par protéger l’environnement ?

Le sociologue américain Erik Johnson s’est intéressé au soutien des Américains à la cause environnementale. Il explique que cela a attiré son attention suite à l’apparition de fractures dans ce soutien. Dans une étude parue en janvier 2019, il s’intéresse au rôle des partis politiques et des dirigeants dans l’opinion qu’a l’Américain moyen sur la protection de l’environnement.

Pour mener leurs analyses, les scientifiques ont utilisé des données commençant en 1973 et se terminant en 2014. Voici la liste des différents présidents durant cette période ainsi que leur partie :

  • Richard Nixon – Républicain
  • Gérald Ford – Républicain
  • Jimmy Carter – Démocrate
  • Ronald Reagan – Républicain
  • George H. W. Bush – Républicain
  • Bill Clinton – Démocrate
  • George W. Bush – Républicain
  • Barack Obama – Démocrate

Les résultats de l’étude laissent apparaître un paradoxe. Quand un président démocrate est élu, la volonté des Américains à défendre l’environnement chute. Elle remonte légèrement quand un président républicain est élu, même si la tendance à lutter pour la protection de l’environnement est globalement en baisse depuis les années 70.

planète environnement écologie
Crédits : Pixabay

Le professeur Johnson explique ces chutes par les réactions qu’ont les supporters républicains. Ceux-ci se braquent complètement et luttent de façon active contre les mesures que pourrait prendre un président démocrate pour la protection de l’environnement. Cependant, il constate aussi une baisse chez les démocrates lorsqu’un président démocrate est élu.

Un paradoxe certes, mais pas une surprise pour autant

Ce qu’il faut admettre, c’est que le parti dont est issu l’actuel président Donald Trump est historiquement pro-environnement. Par exemple, c’est une mesure d’Abraham Lincoln (premier président républicain de l’histoire en 1860) qui est à l’origine des parcs nationaux. Il a en effet cherché à protéger la vallée de Yosemite en créant un parc régional et en empêchant des entreprises de faire n’importe quoi au sein du parc.

Un autre exemple : c’est sous le mandat du président Richard Nixon que l’Agence américaine de la protection de l’environnement (Environmental Protection Agency) a été créée. Et le président Bush senior a lutté pour augmenter les fonds dédiés à l’environnement après que le président Reagan les ait drastiquement réduits.

La protection de l’environnement n’a donc en réalité pas de parti désigné aux États-Unis, car ces exemples nous montrent bien que l’on peut avoir l’étiquette “républicain” et se soucier de l’environnement. Selon le scientifique Erik Johnson, l’image du républicain qui est contre la protection de l’environnement est due au fait que les membres du parti républicain surréagissent et craignent des dépenses gigantesques de la part d’un gouvernement démocrate. En plus, la présence des climato-sceptiques n’aide évidemment pas à modifier cette image.

Source

Vous aimerez aussi :

Comment voyager de manière plus responsable ?

Quelles sont les 7 merveilles du monde ?

Quel est l’endroit le plus profond des océans ?

Notez cette réponse