in

Qu’est-ce que la pierre philosophale ?

Crédits : Publication avec l'autorisation de l'artiste : Yamaro.

La pierre philosophale est l’un des mythes les plus célèbres du monde. Tellement ancien, que son origine réelle est trouble. Ce qui est sûr, c’est que du Moyen-âge à aujourd’hui, cet objet/substance a fait l’objet d’études par des alchimistes, des chimistes, des philosophes et même des psychologues (qui y voient l’évolution du psychique d’un être humain). Aujourd’hui encore, ce mythe est repris dans la pop culture avec notamment Fullmetal Alchemist (que vous aurez reconnu avec l’image en tête d’article), l’univers de de J.K. Rowling et dans les aventures de Blake et Mortimer (pour un exemple en bande dessinée).

La pierre philosophale : qu’est-ce que c’est ?

Pour la définir, nous allons partir du point de vue contemporain, et surtout parler de ses propriétés. Car le reste, comme son origine, est dissimulé dans des récits remontant à l’Antiquité qui sont apparus en Europe et en Asie. La pierre philosophale a donc trois propriétés principales :

  • Guérir les maladies
  • Prolonger la vie d’un être humain
  • Transformer les métaux « vils » (comme le plomb) en métaux précieux (comme l’or ou l’argent)

De multiples références à la pierre philosophale

En Europe, au Moyen-âge, on croyait que la capacité de la pierre à transmuter des métaux venait du fait que la matière est composée de caractéristiques. Par exemple : l’eau c’est humide et froid, le feu sec et chaud, etc. (NDLR : vous pouvez vous intéresser notamment au sujet de la Table d’Émeraude pour aller plus loin). Ainsi, en changeant les caractéristiques d’une matière comme le plomb, on pouvait réussir à obtenir de l’or. La pierre philosophale serait donc une sorte de catalyseur permettant de modifier les caractéristiques de la matière.

alchimie pierre philosophale
Crédits : Pxhere

Ce qui est amusant avec cette croyance, c’est qu’au final il est bien possible de transformer le plomb en or. En effet, l’atome de plomb possède davantage de neutrons et de protons que celui de l’or. Donc théoriquement, il suffit d’enlever ce qu’il y a en trop du plomb pour obtenir de l’or… C’est facile dit comme ça, mais dans la pratique, cela nécessite l’utilisation d’un accélérateur de particules (entre autres) et faire fonctionner la machine coûte beaucoup plus que la valeur de l’or lui-même.

Plus tard, pendant la Renaissance, les scientifiques considéraient la pierre philosophale comme la substance capable de faire pousser des minéraux. En effet, à l’époque on considère que les minéraux poussent comme les végétaux et que les différents métaux sont alors le même métal à différents niveaux de maturation. La pierre philosophale (pour simplifier) fait alors office de graine et produit capable d’accélérer la maturation de ce métal jusqu’à son état d’or. C’est à cette époque qu’apparaît la notion de « Grand Œuvre ».

La pierre philosophale ailleurs dans le monde

Concernant d’autres références à un objet partageant des propriétés avec la pierre philosophale, on trouve des traces notamment dans les religions hindouiste et bouddhiste avec le cintāmaṇi. Celui-ci prend la forme d’un joyau arrondi, capable de guérir les maux. La encore, les origines se perdent dans l’Histoire. Mais c’est notamment la taille de l’objet (il tient dans la main des déités dans plusieurs représentations), ainsi que l’une de ses propriétés qui permettent de faire un lien avec la pierre philosophale.

Kshitigarbha Chintamani pierre philosphale bodhisattvas
Le bodhisattvas Kshitigarbha tenant un chintamani. Œuvre exposée au Metropolitan Museum of Art.

En conclusion, on peut dire que le fait que la pierre philosophale existe ou non n’a pas de grande importance. En effet, ce mythe accompagne l’humanité depuis quelques siècles au moins, et a intéressé de nombreux philosophes et scientifiques dans leurs réflexions.

Vous aimerez aussi :

Quelles ont été les 10 plaies d’Égypte ?

Quels sont les 12 travaux d’Hercule ?

Quels sont les 9 cercles de l’enfer ?

Qu’est-ce que la pierre philosophale ?
Notez cette réponse