in

Qui était Œdipe, fils maudit de la mythologie grecque ?

Oedipe s'exilant de Thèbes, tableau d'Eugène Ernest Hillemacher, 1843. Crédits : Wikimedia Commons / VladoubidoOo

Parmi les mythes hérités de la mythologie grecque, nul doute que celui d’Œdipe figure aux côtés d’autres plus célèbres comme ceux d’Achille ou de Thésée. Mais s’il est connu, c’est pourtant bien malgré lui, tant son histoire regroupe les pires drames familiaux que l’on puisse imaginer. L’histoire d’Œdipe est en effet une des plus tragiques qui nous ait été transmise par la culture grecque. Mais connaissez-vous bien l’histoire qui se cache derrière ce prénom ? Apportons tout de suite quelques précisions pour aller au-delà des grandes lignes de cette histoire.

La prophétie de Delphes

Puisque le nœud de la tragédie se noue avant sa naissance, il convient logiquement de commencer par les parents d’Œdipe : Laïos et Jocaste, roi et reine de Thèbes. Ceux-ci consultent l’oracle de Delphes avant la naissance de leur enfant à venir. Mais c’est la désillusion pour le couple. La prédiction est formelle, et annonce que leur enfant tuera son père. Voilà qui amène les époux au cœur de l’un des pires crimes possible : le parricide. Afin d’éviter un tel drame, ils décident d’abandonner leur fils à sa naissance, sur le mont Cithéron.

L’enfant est donc abandonné avec les pieds percés – les raisons de cette mutilation ne sont pas très connues. Mais cela contribuera à donner son nom à l’enfant, Œdipe signifiant “pieds percés”. Au lieu de mourir, celui-ci est trouvé par un berger et recueilli par Polybe, roi de Corinthe ainsi que sa femme Mérope. Ils l’élèvent comme leur propre fils et lui cachent ses origines. Les années passent, et un beau jour, le jeune Œdipe apprend l’oracle dont il est le sujet.

Effrayé, le jeune homme fuit Corinthe pour ne pas tuer celui qu’il considère comme son père : Polybe. Il fuit donc et erre dans les campagnes en se rapprochant de Thèbes, jusqu’au jour où une altercation l’amène à tuer un homme. On peut s’en douter, ce dernier n’est autre que Laïos, son véritable père… La prophétie s’est donc réalisée sans qu’aucun des principaux intéressés ne le sache ! Mais l’histoire ne s’arrête pas là, et le destin réserve encore de nombreuses (mauvaises) surprises à Œdipe.

Oedipe Phorbas
Statue d’Antoine-Denis Chaudet représentant Phorbas, le berger qui recueille Œdipe sur le mont Cithéron. Crédits : Wikimedia Commons/Vania Teofilo

Œdipe, sauveur de Thèbes

À l’époque, la ville de Thèbes est affaiblie et terrifiée par un monstre à tête de femme et corps de lion : le Sphinx. Cette créature menaçait les voyageurs voulant entrer dans la ville, en leur posant une énigme. S’ils répondaient juste, ils avaient la vie sauve… Sinon la créature les dévorait. Mais personne ne parvient à déjouer l’ingéniosité du Sphinx, et Thèbes se retrouve bientôt en crise. Arrive alors Œdipe, qui décide de tenter sa chance et de répondre à l’énigme que lui pose le Sphinx :

« Quel est l’animal qui a quatre pieds le matin, deux à midi et trois le soir ? »

Auriez-vous trouvé la réponse ? Notre jeune héros lui, réponds sans hésiter : l’Homme. Il se sert de ses pieds et de ses mains durant l’enfance, puis de ses deux jambes à l’âge adulte pour finir par marcher avec une canne durant ses vieux jours… La réponse déconcerte tellement le Sphinx qu’il décide de se donner la mort ! Voilà Thèbes libérée de ce fléau, et Œdipe y entre en véritable héros.

Oedipe sphinx
Œdipe face au Sphinx aux portes de Thèbes. Crédits : Flickr/Carole Raddato

Impossible d’échapper à son destin

Là, grâce à la reconnaissance dont il est l’objet, il lui est permis d’épouser la reine de Thèbes. Sans que personne ne le sache, il se marie donc avec Jocaste, sa mère, et devient roi. Quatre enfants – deux garçons et deux filles – naîtront de cette union incestueuse qui reste heureuse le temps de l’innocence. Mais celui-ci n’est pas fait pour durer. Bientôt, la peste et la famine ravagent Thèbes. Au désespoir le roi Œdipe convoque le devin Tirésias pour connaître les raisons de ces catastrophes.

La réponse ne se fait pas attendre : le coupable n’est autre que le roi. Le parricide dont il est l’auteur, ainsi que la relation contre-nature avec sa mère ont déclenché ces malheurs. Lorsqu’ils apprennent la vérité, horrifiés, Œdipe et Jocaste ne peuvent pas nier longtemps l’évidence. Au désespoir, la reine se donne la mort. Quant à lui, Œdipe se crève les yeux pour se cacher de sa honte. Poussé par la culpabilité, il renonce au trône et se voit chassé de la ville. Seules ses filles Antigone et Ismène lui resteront fidèles. Il meurt à Colone après des années d’exil.

Bibliographie : HAMILTON Edith, La mythologie – Ses dieux, ses héros, ses légendes, Poche Marabout, pages 333-339.

Vous aimerez aussi : 

Prométhée : qui est ce Titan de la mythologie grecque ?

Que signifie l’expression “jouer les Cassandre” ?

Mythologie : qui étaient les Amazones ?